L’ambiance est plutôt morose chez les professionnels du tourisme thaïlandais, qui viennent d’encaisser un nouveau coup dur avec la dernière charge des « chemises rouges » contre le gouvernement. Près de 250 000 emplois seraient menacés à terme par la diminution des entrées touristiques  en Thaïlande.
Le conseil du tourisme de Thaïlande (TCT) et les principales organisations du tourisme en Thailande ont proposé une série de mesures  à mettre en œuvre dès cette année pour aider à relancer le tourisme national. Le secteur a été durement touché depuis le début de l’année par la crise financière mondiale et les troubles politiques intérieurs, selon Kongkrit Hiranyakit président du conseil du tourisme de Thaïlande.

Selon M. Kongkrit l’industrie du tourisme thaïlandaise est confrontée à une grave crise et le nombre de touristes étrangers devrait passer de 14,1 millions  en 2008 à 10,9 millions en 2009 – soit une réduction de 22,8 pour cent.

Des touristes visitent le site archéologique d'Ayutthaya, près de Bangkok | photo: Camilla Davidsson

La forte baisse des visiteurs devrait réduire les revenus liés au tourisme de 540 milliards de baht (12 milliards d’euros) en 2008 à 350 milliards de baht en 2009, soit une baisse de 35%. Si l’industrie touristique  est contrainte de répercuter partiellement cette baisse sur la main-d’œuvre, près de 10 pour cent des 2,57 millions de travailleurs dans le secteur du tourisme (soit 257.000 emplois) pourraient être concernés.

Les exploitants du secteur du tourisme ont également demandé au gouvernement de fournir un fonds de 20 milliards de baht (450 millions d’euros) pour financer des prêts aux opérateurs touristiques par les banques avec un intérêt réduit de 3 pour cent.

Les troubles ont fait au moins 2 morts et 113 blessés, selon les services de secours. De nombreux pays ont déconseillé à leurs ressortissants de se rendre à Bangkok.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire