Le slogan du salon de massage de Victoria « Le secret pour toujours » risque de sembler un peu dépassé ces jours-ci à certains officiers de police de haut rang et fcontionnaires du département de revenu.

Cinq policiers de Wang Thonglang, dont le chef du dsitrict, ont été transférés à des postes inactifs en raison de soupçons de pots-de-vin suite à une descente dans le salon de massage Victoria’s Secret, un »salon de massage » situé sur Rama 9 Road, Bangkok.

Dirigée par le Département des enquêtes spéciales, la descente de police a eu lieu  dans le district de Huai Kwang, qui relève du commissariat de Wang Thonglang.

Selon le commissaire du Bureau de la police métropolitaine (MPB), le général de corps d’armée, Chanthep Sesavej, plus de 100 femmes ont été recensées lors de la perquisition et au moins 10 d’entre elles étaient mineures.

Sur ce total, 92 femmes étaient originaires du Myanmar, 14 du Laos et deux de Chine. Quatre étaient des Thaïlandaises.

Liste d’invités spéciaux

Avec les 113 femmes qui travaillaient comme «masseuses», la DSI a également trouvé une liste d ‘«invités spéciaux», parmi lesquels des fonctionnaires de la police royale thaïlandaise et du ministère du Revenu qui auraient bénéficié de réductions ou de services gratuits au salon de massage.

La liste comprenait des agents de presque tous les services du poste de police de Wang Thonglang, situé à proximité du salon, ainsi que d’autres bureaux de police, y compris la police criminelle, métropolitaine, et de l’immigration

Des documents saisis ont indiqué que certains policiers auraient été «parrainés à 100%» lors de leur visite au salon de massage sous la supervision du poste de police de Wang Thonglang.

Les fonctionnaires du département du revenu sont également apparus sur la liste de salon de massage comme étant parmi ses patrons «commandités».

Business comme d’habitude

Mais à part cela, rien de vraiment nouveau. Ce n’est pas la première fois qu’une telle liste a été trouvée. Et Victoria’s Secret ne sera pas le dernier endroit où les pots-de-vin et la corruption parmi les fonctionnaires d’état sont révélés.

écrit Atiya Achakulwisut dans le Bangkok Post

La DSI et le Département de l’Administration Provinciale (DPA) ont remis hier des documents et des fichiers informatiques à la Commission Anti-Corruption du Secteur Public (PACC) qui enquête sur la corruption présumée des fonctionnaires de l’Etat.

Kongrop Prathumnad, un agent spécial attaché à la DPA, a déclaré que l’équipe d’arrestation avait trouvé des documents potentiellement accablants susceptibles d’exposer un réseau de trafic d’êtres humains.

Cinq autres hommes ont été arrêtés lundi sur des accusations de prostitution et / ou d’hébergement de migrants illégaux.

La prostitution est illégale en Thaïlande en vertu de la loi de 1996 sur la répression et la prévention de la prostitution, et est passible d’une peine d’emprisonnement d’un mois ou d’une amende de 1 000 baht.

 

Laisser un commentaire