Catégories
Société

Les Thaïlandais sont-ils heureux ?

Deux ans après le coup d’Etat, qu’en est-il exactement ? Les Thaïlandais sont ils plus ou moins heureux qu’avant le coup d’Etat ? Eléments de réponse.

Après le coup d’Etat du 22 mai 2014, l’armée avait lancé une vaste campagne de communication pour ramener le « bonheur » au sein du pays.

A l’époque, le général Prayuth Chan-ocha avait même déclaré lors d’une conférence de presse :

“Les Thaïlandais, comme moi, n’ont probablement pas connu beaucoup de bonheur ces neuf dernières années, mais depuis le 22 mai, il y a de la joie.”

Deux ans après le coup d’Etat, qu’en est-il exactement ? Les Thaïlandais sont ils plus ou moins heureux qu’avant le coup d’Etat.

Depuis la prise du pouvoir de la junte militaire, plusieurs sondages ont tenté d’analyser le taux de bonheur des Thaïlandais, ou d’essayer de mesurer son évolution depuis le coup d’Etat du 22 mai 2014.

La Thaïlande, ou le pays du sourire, doit son surnom à l’accueil des locaux aux étrangers. Les Thaïlandais sont réputés pour être des gens très souriants en toutes circonstances et souvent très accueillants.

Mais politiquement c’est un pays déchiré par les crises politiques à répétition depuis plus de 10 ans.

Alors heureux ?

D’après l’institut des sondages Nida, 43,28% de la population a admis que leur indice de bonheur n’avait pas changé depuis le coup d’Etat.

Pour eux, ils étaient tout aussi heureux au cours des deux dernières années sous le régime militaire qu’ avant cette période.

Selon cette partie de la population, les problèmes sociaux et économiques sont toujours les mêmes.

Mais 37,68% ont  reconnu être plus heureux car le pays était calme, en sécurité et dépourvu de conflits politiques.

Et les 18,24% restant ont répondu être moins heureux car selon eux la situation économique est toujours mauvaise, le coût de la vie est trop élevé et il y a de trop grandes restrictions aux libertés.

Le conseil national de l’ordre ( NCPO ) a réalisé la même enquête pendant un an. Les résultats sont les mêmes, plus de la moitié des réponses montrent que le bonheur n’a pas évolué au cours de ses deux dernières années.

Des différences importantes entre les régions

Cependant, les observations sont différentes en ce qui concerne les régions nord et le centre du royaume.

L’université de Rangsit a publié un sondage sur un total de 3500 personnes dans toutes les régions du pays.

D’après les résultats, la population du Nord est moins proche du bonheur que les autres régions depuis le coup d’Etat de mai 2014.

Cette population a donné une note moyenne de 5,84 à la question : “à combien évaluez-vous votre bonheur” (notation sur 10) contre 7,4 pour la région du centre et Bangkok.

Le Nord moins heureux avec les militaires au pouvoir

Une grande majorité de la population des régions du Nord et du Nord-Est (Isan) vit grâce à l’agriculture, en particulier la culture du riz.

Les agriculteurs ont été les principaux bénéficiaires de la politique de subvention au riz du précédent gouvernement de Yingluck Shinawatra, élu en 2011. Une politique qui a été supprimée par le gouvernement militaire en 2014.

thailandvotemap
Le Nord et le Nord-Est de la Thaïlande avait massivement voté pour le parti Pheu Thai aux élections de 2011 qui ont consacré la victoire de Yingluck Shinawatra.

Le Nord de la Thaïlande est aussi la région qui a accordé le plus vote aux partis pro Shinawatra lors des précédentes élections législatives, y compris celle de 2011 qui a permis l’élection de Yingluck, la sœur de Thaksin.

C’est précisément ce gouvernement, élu grâce à l’électorat rural du Nord et du Nord-Est, qui a été déposé par l’armée le 22 mai 2014

Il n’est donc pas surprenant que son “taux de bonheur” soit moins élevé que dans la région du centre et de Bangkok depuis que l’armée a pris le pouvoir.

Ya d’la joie ! (surtout à Bangkok)

La situation est différente dans la région du centre qui compte 21 millions d’habitants dont plus de 10 millions à Bangkok.

Ici le “taux de bonheur” atteint un niveau plus élevé : 7,4

Cette région est aussi considérée comme la partie la plus riche du pays, et est dominée par une importante classe moyenne, surtout concentrée dans la région de Bangkok et ses environs.

Cette classe moyenne a fait partie des principaux soutiens au mouvement populaire qui a organisé les manifestations anti gouvernementales en 2014, qui ont conduit à la prise du pouvoir par l’armée.

Dans cette région, plus développée que les régions rurales du nord et du nord-est, les problèmes économiques sont aussi moins importants, et moins sensibles aux changements politiques en ce qui concerne le niveau de vie de la population.

  • Pouvons nous etre un peu honnete et avouer qu’en fait depuis que l’armee a fait son coup d’etat ,les gens vivent mieux et sont plus en securite.vivre en bonne communaute suppose un minimum de regle et de discipline.remercions l’armee,la police et les gens de bonne volonte de veiller au bonheur des populations en thailande.

    • Je fais le même constat.Depuis que l’armée est au pouvoir,dans ma région ( Krabi),les thais ne s’en portent pas plus mal.D’ailleurs,même pendant le coup d’état,celà paraissait très lointain pour eux..Ce serait plutot les farengs qui en subissent un peu les conséquences avec plus de contrôles et sévèrités aux niveau des visas.