Plus de 3 000 personnes purgeant des peines de prison pour des infractions liées au cannabis doivent être libérées demain après que le ministère thaïlandais de la Santé publique a retiré le chanvre et le cannabis de la liste des stupéfiants de catégorie 5 du pays.

Le ministre de la Justice, Somsak Thepsuthin, a déclaré aujourd’hui qu’il y avait actuellement 4 075 personnes purgeant des peines dans les prisons à travers le pays, après avoir été reconnues coupables d’infractions liées à l’abus de drogues liées au cannabis ou au chanvre.

Parmi ceux-ci, a-t-il dit, 1 004 ont également été reconnus coupables d’autres infractions, et ils ne bénéficieront pas de la modification de la loi et devront purger leur peine pour les autres infractions. Les tribunaux modifieront cependant leurs verdicts pour radier les condamnations liées au cannabis ou au chanvre.

Toutes les affaires liées au cannabis ou au chanvre encore pendantes devant le tribunal, les procureurs ou la police, devront être classées sans suite ou abandonnées.

En vertu de la nouvelle loi la possession de cannabis ou de plantes de cannabis, peu importe la quantité, n’est plus illégale. Mais la possession de cannabis à des fins d’utilisation ou à des fins commerciales, si elle contient du THC dans une proportion dépassant 0,2 % sans permis ou certificat médical, ou encore la possession d’extraits de cannabis importés, sont toujours considérés comme illégaux.

Le chef adjoint de la police nationale chargé de la prévention et de la répression des stupéfiants, le général de police Roy Inkhapairote, a déclaré que fumer du cannabis ne sera plus un délit à partir de demain, mais que cela ne doit pas déranger les autres. Si tel est le cas, la personne responsable pourrait être inculpée de nuisance publique en vertu de la loi sur la santé publique, qui est passible d’une peine d’emprisonnement maximale de trois mois ou d’une amende de 25 000 bahts.

A propos de cet auteur

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.