Au total, 277 personnes ont été tuées et 2 357 blessées dans plus de 2 300 accidents de la route pendant les vacances de Songkran cette année, selon les données officielles.

Les chiffres des accidents et des décès sont en baisse de près de 30% par rapport à 2019, reflétant la réduction des déplacements cette année en raison des inquiétudes suscitées par la nouvelle vague d’infections à Covid-19.

La comparaison s’effectue avec l’année 2019 car en 2020 il n’y a pas eu de déplacements interprovinciaux pendant Songkran car la Thaïlande était placée sous le régime strict de l’état d’urgence renforcé.

Les deux roues sont impliqués dans 79,2% des accidents

En sept jours, Nakhon Si Thammarat a connu le plus d’accidents (106), suivi de Chiang Mai (77) et Songkhla (69).

Pathum Thani a signalé le plus grand nombre de décès à 10, suivi de Bangkok (9) et Chiang Mai (9).

L’alcool au volant est à l’origine de 36,6% des accidents, suivi de l’excès de vitesse (28,3%) et de couper la route aux autres (17,8%).

Les deux roues sont impliqués dans 79,2% des accidents, suivis des pickup (6,9%).

La plus grande proportion de victimes étaient les personnes âgées de 15 à 19 ans (15,3%), suivies de celles âgées de 30 à 39 ans (14,4%).

Les autorités ont contrôlé 2,4 millions de véhicules au cours de la période, principalement des motos (2,3 millions).

Près d’un demi-million de conducteurs, soit 459 644, ont été verbalisés pour de ne pas porter de casque, de ne pas avoir de permis de conduire ou de ne pas mette leur ceinture de sécurité. 

Nopadol Santipakorn, directeur général de l’association « Road Accident Victims Protection », a déclaré que l’OMS avait estimé les pertes financières dues aux décès sur la route dans différents pays.

Dans le cas de la Thaïlande, les pertes dues aux accidents routiers ont été estimées à 3% du produit intérieur brut, soit 500 milliards de bahts (environ 13,5 milliards d’euros) sur un PIB 2019 de 16,87 trillions de bahts.

Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.