Selon une source citée par la chaîne thaïlandaise Thai BPS, les pays de l’Asean ont fixé une date pour discuter de la situation de quasi-guerre civile que traverse le Myanmar. 

La réunion entre les 10 pays de l’Asean (Association des États de l’Asie du Sud-Est) devrait se tenir le 24 avril, dans les locaux du secrétariat de l’union, à Jakarta, en Indonésie.

L’information n’a pas été officiellement confirmée par le secrétariat de l’Asean, mais provient d’une « source de haut niveau » consultée en exclusivité par ThaiPBS.

Un enjeu important pour la Thaïlande

Avec 2400 kilomètres de frontières communes avec la Birmanie, la Thaïlande devrait jouer un rôle décisif dans ce sommet, car une escalade supplémentaires de la répression contre la population civile pourrait provoquer un afflux massif de réfugiés en provenance du Myanmar. 

Initié par par le président indonésien Joko Widodo et par l’indignation internationale grandissante vis-à-vis de la répression birmane, ce sommet permettra de débattre sur la situation critique du Myanmar, où près de 1000 militants pro-démocratie ont déjà été tués depuis le coup d’État militaire du 1er février.

En plus des dirigeants de chaque pays, on notera la présence cruciale du gouverneur de la junte militaire du Myanmar, Min Aung Hlaing. 

Après une semaine de désaccords sur les dates, le lieu et la tenue de ce sommet en ligne ou en face à face, les membres de l’ASEAN ont finalement choisi de se retrouver à Jakarta, voyage avant lequel ils recevront tous leurs vaccins contre la Covid-19.

Un défi pour l’ASEAN

Le sommet sera une mise à l’épreuve pour les pays de l’ASEAN, qui doivent tenter de trouver un accord pour éviter que la Birmanie ne sombre complètement dans le chaos et la guerre civile.

La tache s’annonce cependant compliquée car de nombreux experts estiment que le pays désormais est engagé dans une dangereuse spirale de violence et de répression, et expriment la crainte d’une autre Syrie – même si aucun autre pays n’est jusqu’à présent directement impliqué dans l’implosion du Myanmar.

Par ailleurs, la résolution des conflits au Myanmar rentre dans les intérêts de l’union. L’État président de l’Asean cette année, le Brunei, a souligné dans une déclaration l’importance de la stabilité politique dans ses États-membres, celle-ci étant « essentielle pour la réalisation d’une communauté pacifique, stable et prospère ». 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.