Catégories
Société

Une Thaïlandaise sur cinq victime de harcèlement sexuel

Selon les Nations Unies, 87% des viols commis en Thaïlande ne sont pas dénoncés car les victimes ont peur des représailles.

BANGKOK (Fondation Thomson Reuters) – La Thaïlande intensifie ses efforts pour lutter contre le harcèlement sexuel, alors qu’une Thaïlandaise sur cinq estime avoir été victime d’un abus sexuel.

Parmi les mesures proposées figure la protection des femmes qui dénoncent les agressions sexuelles, notamment subies sur le lieu de travail.

Le royaume souhaite encourager davantage de femmes à signaler les agressions sexuelles et protéger celles qui sont victimes de représailles ou de licenciements abusifs.

Une enquête menée l’année dernière par la société d’études de marché YouGov a révélé qu’une Thaïlandaise sur cinq a été victime de harcèlement sexuel.

« Le Premier ministre a souligné que des mesures disciplinaires seront prises (contre les agresseurs) et que ceux qui portent plainte seront protégés », a déclaré le ministre du Développement social et de la Sécurité humaine, Juti Krairerk.

Le gouvernement a fourni peu de détails sur la façon dont il mettrait en œuvre les mesures, mais a promis de créer un centre à Bangkok où le public pourrait signaler librement et sans rendez-vous des violences sexuelles.

87% des viols ne sont pas dénoncés

Près de 87% des cas de viol ne sont pas signalés, selon les Nations Unies et les médias locaux diffusent fréquemment des articles détaillant des agressions sexuelles contre les femmes.

«Il y a eu peu de plaintes par le passé parce que les victimes ont peur de leurs harceleurs qui sont généralement leurs patrons», a déclaré Usa Lerdsrisuntad, directrice du programme de la Fondation thaïlandaise pour les femmes.

«Nous devons nous assurer que les victimes sont protégées et ne seront pas licenciées ou empêchées d’être promues.»

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire