Catégories
Santé

Une huitième victime de la rage décède en Thaïlande

L’adolescente est la huitième victime à mourir de la rage cette année en Thaïlande, selon les informations du ministère thaïlandais de la santé.

Une jeune fille de 15 ans griffée par son petit chiot sur le cou en décembre dernier est décédée le 20 avril à l’hôpital Nong Khai dans le nord de la Thaïlande.

L’adolescente est la huitième victime à mourir de la rage cette année en Thaïlande, selon les informations du ministère thaïlandais de la santé.

Selon sa famille, elle avait recueilli un chiot de deux mois à la maison et a été griffée au cou par le chiot. Comme l’égratignure était légère, elle n’a pas consulté de médecin pour effectuer une vaccination anti rabique préventive post contamination.

Ce n’est qu’a partir du 17 avril qu’elle a commencé à avoir un comportement inhabituel avec des symptômes de fatigue, des nausées et de la salive sortant de la bouche de manière incontrôlable.

Elle a ensuite été admise à l’hôpital où elle est morte de la rage, une maladie incurable une fois qu’elle est déclarée.

Selon le Dr Somchaichote Piyawatwera, agent de santé de Nong Khai, l’hôpital a recueilli du liquide céphalo-rachidien et des racines de cheveux de la victime pour un examen de laboratoire qui a confirmé le diagnostic de l’infection par le virus de la rage.

Jusqu’à présent cette année, la rage a coûté la vie à huit personnes en Thaïlande. Les autres victimes se trouvaient à Nakhon Ratchasima, à Buriram, à Surin, à Prachuap Khiri Khan, à Singkhla, à Trang et à Phatthalung.

L’année dernière, 11 patients sont morts de la rage, alors qu’en 2016, 14 personnes sont mortes, et de 2012 à 2015, cinq personnes sont mortes chaque année de cette maladie qui se transmet essentiellement par les morsures de chiens.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.