La Thaïlande a rejoint hier la liste des pays touchés par une deuxième vague de coronavirus qui s’annonce d’ores et déjà plus importante que la première.

La Thaïlande a enregistré 576 nouveaux cas de COVID-19 dimanche, la plus forte augmentation en une journée depuis la découverte du premier cas en Thaïlande le 13 janvier.

Un premier bilan qui a été augmenté à 831 cas ce matin après la mise en place de dépistages massifs dans la province de Samut Sakhon où est concentrée pour le moment le plus grand nombre de cas.

Samut Sakhon 821 cas, Samut Prakhan 3 cas, Saraburi 3 cas, Bangkok 2 cas, Nakhon Pathom 2 cas.

Pour contenir la propagation de la maladie, le ministère de la Santé publique a élargi le dépistage des personnes, qui ont visité Samut Sakhon depuis le début du mois, pour couvrir les provinces de Bangkok, Ratchaburi, Suphan Buri, Nakhon Pathom et Chachoengsao.

Plus de 10 000 personnes testées

Le Dr Taweesin a déclaré que le ministère s’était fixé comme objectif de mener 10 300 tests d’ici mercredi. Il a ajouté que le ministère adopterait le modèle singapourien, appelé «zone localisée», et l’appliquerait aux zones proches du marché de Samut Sakhon, comme l’hôtel Sri Muang, où vivent de nombreux travailleurs migrants.

Les personnes vivant dans cette zone n’ont pas le droit de partir et sont surveillées par des fonctionnaires, qui leur fourniront de la nourriture, de l’eau potable et d’autres produits de première nécessité.

Ceux qui sont infectés, mais qui présentent des symptômes légers, y resteront, tandis que ceux qui présentent des symptômes graves seront traités à l’hôpital, a-t-il ajouté.

Le Dr Thira Worathanarat, de la Faculté de médecine de l’Université de Chulalongkorn, a déclaré dans un message Facebook aujourd’hui qu’il est clair que la Thaïlande est confrontée à une deuxième vague, et qu’elle risque d’être plus grave que la première, avec environ 940 infections par jour si la contagion n’est pas efficacement contenue.

Un médecin de l’Université de Chulalongkorn estime que le pays pourrait être confronté à une deuxième vague d’infections, qui serait plus grave que la première si elle n’est pas contenue dans les 5 à 8 prochaines semaines.

Lors d’une conférence de presse dimanche matin le porte-parole du CCSA, le Dr Taweesin Wissanuyothin, a cependant rejeté la possibilité d’une deuxième vague et a exhorté toutes les personnes qui ont visité Samut Sakhon depuis le 1er décembre à se rendre à l’hôpital le plus proche pour faire un test gratuit.

Le virologue Dr Yong Poovorawan de l’Université Chulalongkorn recommande que le gouvernement suspende toutes les célébrations publiques du Nouvel An, disant: «En cas de deuxième vague, tout le monde doit contribuer à l’effort de protection. Tout le monde sait que la distanciation sociale est impossible lors des célébrations. »

Plusieurs écoles de Bangkok ont ​​annoncé des fermetures, pour la sécurité des élèves dont Wattana Wittayalai, l’Assomption de Thon Buri, le Bangkok Christian College, Suan Kularb College et la Thepsirin School.

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

One reply on “La Thaïlande confrontée à une deuxième vague de Covid-19”

Comments are closed.