Catégories
armée élection

L’armée exhorte les Thaïlandais à soutenir les «bonnes personnes»

Le commandant en Chef de l’armée thaïlandaise, le général Prayuth Chan-Ocha a appelé les électeurs à voter pour les “bonnes personnes” lors des élections générales pour le parlement le 3 juillet prochain

Le commandant en Chef de l’armée thaïlandaise, le général Prayuth Chan-Ocha a appelé les électeurs  à voter pour les “bonnes personnes” lors des élections générales pour le parlement le 3 juillet prochain,  afin de «protéger la monarchie et changer le pays pour le mieux».

Les commentaires du général Prayuth ont été télévisés sur Channel 7 et Channel 5, deux chaines thaïlandaises de grande écoute, et aussitôt considérés par l’opposition comme une tentative pour endiguer la popularité montante du parti Pheu Thai et de son candidat tête de liste du parti, Yingluck Shinawatra, la soeur de Thaksin Shinawatra.

“Les électeurs doivent utiliser leur jugement pour choisir les meilleurs candidats pour diriger le pays efficacement”,

a t-il dit, sans pour autant préciser quels sont selon lui les “meilleurs candidats”…

Poursuivant son analyse, il a mis en garde les électeurs contre la possibilité d’obtenir les “mêmes résultats” que précedemment.

“Si vous obtenez à l’élection les mêmes résultats que précédemment, vous n’aurez pas quelque chose de nouveau, et vous ne verrez aucune amélioration après cette élection.”

General Prayuth Chan Ocha
La promotion de Prayuth, en octobre 2010 a consolidé le pouvoir des officiers pro royalistes et anti Thaksin.

Les précédentes élections de décembre 2007 avaient été remportées par le Parti du Pouvoir populaire  (PPP), le parti pro Thaksin, mais par la suite le Premier ministre désigné par le PPP, Somchai Wongsawat (beau frère de Thaksin) avait été forcé de démissionner de ses fonctions.

Une décision du Tribunal constitutionnel avait alors dissout le Parti du Pouvoir populaire, pour fraude électorale, et exclut ses dirigeants de la politique pendant cinq ans.

Le général Prayuth Chan-Ocha occupe officiellement le commandement de l’armée royale thaïlandaise depuis le 1er octobre 2010, succèdant au général, Anupong Paojinda, qu’il secondait jusque-là. Considéré comme un farouche adversaire de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra et des “chemises rouges”, ardent défenseur de la monarchie, il a dirigé la répression contre les “chemises rouges” le 19 mai 2010

Selon le général Prayuth, les électeurs ne doivent pas se laisser aveugler par certaines personnalités, et ne doivent pas voter pour des politiciens qui violent la morale ou les lois.

“Les actions et les remarques de certains politiciens ne sont pas appropriées», a t-il ajouté.

«Pourquoi voter pour eux? Je veux vous demander de voter pour les bonnes personnes qui sont déterminés à travailler pour le bien du pays.”

Le général Prayuth estime aussi qu’il y a une connotation anti-monarchiste dans certaines campagnes, notamment celles de groupes de la population thaïlandaise vivant à l’étranger.

Il a aussi précisé que les organismes de sécurité ont trouvé des preuves de lèse-majesté “rampante” dans certains cas.

“Nous devons préserver l’institution qui a contribué au bien de la Thailande. Sa Majesté le Roi a travaillé pour le bien du pays pendant plus de 60 ans et s’est impliqué uniquement dans son devoir royal. Aujourd’hui, Sa Majesté doit être en mesure de se reposer et d’être heureux et de voir les progrès du pays.”

Le général Prayuth a également critiqué les médias traditionnels, tels que la télévision hertzienne et les journaux, qui aident à semer les divisions dans la société.

«Les soldats n’ont jamais changé. Nous sommes toujours les soldats du peuple. Nous avons le devoir de protéger la nation, la religion et la monarchie, et le peuple a le devoir de respecter la loi.”

a t-il déclaré

Prayuth a aussi démenti avoir des préjugés contre les membres du parti Pheu Thaï.

“Je n’ai que des préjugés contre les personnes qui enfreignent la loi. Par conséquent, peu importe le parti auquel vous appartenez. Si vous enfreignez la loi, il ne sert à rien de parler. Parler aux violateurs de la loi est vide de sens. Vous devez obéir la loi. Sinon, vous serez punis “

a t-il dit.

Mais la perspective d’une victoire du parti pro Thaksin aux prochaines élections, qui pourrait entraîner son amnistie et son retour en Thaïlande, a crée une certaine nervosité chez les militaires.

La semaine dernière des incidents ont eu lieu entre des militants Pheu Thai est des militaires qui effectuaient une opération anti drogue dans un quartier où les “chemises rouges” sont majoritaires. Des membres du Pheu Thai auraient menacé des soldats en mission.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • Je me suis récemment laissé aller à imaginer un discours équivalent fait, il y a quelques années, par un militaire grec au moment des élections qui ont porté au pouvoir en Grèce un gouvernement (le précédent) de “tricheurs” !

    En démocrtaie, c’est le peuple qui paye les pots cassés de ses “mauvais choix”, on a le gouvernement qu’on mérite …

    Et, lorsqu’on choisit une bande bien connue d’escrocs et d’agitateurs violents, on accepte par avance les conséquences ! (çà s’appelle la maturité)