A peine désignée comme candidate au poste de Premier ministre, la soeur aînée du roi fait déjà l’objet d’un recours devant la commssion électorale.

Le Parti de la réforme du peuple a demandé à la Commission électorale de statuer si le Thai Raksa Chart Party avait violé la loi électorale en désignant la princesse Ubolratana comme candidate au poste de Premier ministre.

Le chef du Parti de la réforme du peuple, favorable aux militaires , Paiboon Nititawan, a déposé aujourd’hui une demande à la CE lui demandant d’ordonner au parti Thai Raksa Chart de suspendre la nomination de la princesse Ubolratana comme candidate au poste de Premier ministre en Thaïlande.

Une roturière comme les autres

Ubolratana Mahidol – la fille de feu le roi Bhumibol – insiste pourtant sur le fait qu’elle est une roturière après avoir renoncé à ses titres royaux il y a près de cinq décennies. Mais elle est considérée comme une princesse par les médias et une grande partie de la société.

Paiboon Nititawan a ajouté que si le parti Thai Raksa Chart pourrait utiliser le nom de la princesse pour faire campagne, cela constituerait une violation de l’article 17 de la loi électorale, qui interdit aux candidats et aux partis politiques d’utiliser la monarchie à des fins électorales.

Candidate aux élections du 24 mars prochain, la princesse Ubolratana rompt la traditionnelle position de neutralité politique de la monarchie

Bien que la princesse Ubolratana, la sœur aînée de Sa Majesté le Roi Maha Vajiralongkorn, ait renoncé à son titre royal en 1972, elle fait toujours partie de la famille royale, a déclaré le chef du Parti de la réforme du peuple.

La CE doit approuver ou rejeter tous les candidats avant le 15 février, a-t-il déclaré.

Thai Raksa Chart, un parti lié à l’ancien Premier ministre en fuite, Thaksin Shinawatra, a officiellement inscrit la princesse comme seule candidate au poste de Premier ministre vendredi matin.

Le secrétaire général de Thai Raksa Chart, Wim Rungwattanachinda, a déclaré que le parti n’utiliserait pas d’images de la princesse ni de son nom pour faire campagne.

« Je vous assure que le parti ne publiera jamais d’images de la princesse, ni ne les utilisera pour faire campagne », a-t-il déclaré.

Le chef du parti Palang Pracharath, Uttama Savanayana, a refusé de commenter la nomination de son rival, affirmant que tous les partis avaient le droit de désigner des candidats au poste de Premier ministre, comme indiqué dans la constitution.

Son parti a nommé le Premier ministre Prayut Chan-o-cha comme son unique candidat, a-t-il déclaré.

La section 13 de la constitution stipule que les partis politiques ne peuvent retirer ou modifier des candidats nommés au poste de Premier ministre qu’en cas de décès ou de disqualification de quelqu’un, a déclaré Pol Col Jarungvith.

3.2/5 (6 Reviews)

Laisser un commentaire