Catégories
Expatriation

Augmenter ses chances de trouver un travail en Thaïlande en 5 étapes

Trouver un travail en Thaïlande ? La tache est plus difficile qu’elle n’en a l’air car un étranger doit avoir un visa non-immigrant, accompagné d’un permis de travail.

Force est de constater que de nombreux Européens, et de plus en plus de Français souhaitent travailler à l’étranger, que cela soit à l’issue de leurs études ou quelques années plus tard, après avoir acquis de l’expérience dans leur domaine.

En Thaïlande, de nombreuses entreprises françaises et étrangères reçoivent des candidatures. Alors que certains candidats trouvent un travail rapidement, d’autres passent plusieurs mois à la recherche d’un travail et rentrent en Europe déconcertés.

En effet, la tache est plus difficile qu’elle n’en a l’air car pour travailler en Thaïlande, un étranger doit avoir un visa non-immigrant, accompagné d’un permis de travail.

Outre le coût des démarches administratives, les entreprises qui embauchent des étrangers doivent avoir un capital social minimum de 2 millions de baht ainsi que 4 employés thaïlandais par permis de travail, de quoi freiner les ambitions de recrutement d’un travailleur expatrié.

Nous remarquons que le profil des personnes à la recherche d’un travail en Thaïlande est  souvent identique. Muni d’un diplôme d’école de commerce et de quelques expériences à l’étranger lors de ses études, le candidat est volontaire, s’adapte rapidement et est prêt à relever tous les défis.

Les entreprises de leur coté, recherche généralement des profils plus spécialisés. Nous conseillons donc une approche plus ciblée par secteur et par industrie.

Les recruteurs apprécient les personnes qui savent ce quelles veulent et sont véritablement intéressées par le métier et le secteur dans lequel l’entreprise évolue.

1. Évitez les sites internet d’emplois thaïs.

Comme c’est le cas en France, les entreprises locales recherchent dans la plupart des cas des candidats locaux, qui sont beaucoup moins chers, parlent la langue locale et n’ont pas besoin pas de visa et de permis de travail.

Ainsi les annonces postées sur des sites tels que JobThai, Jobsdb et d’autres presque exclusivement réservés aux Thaïlandais. D’autres canaux sont utilisés pour la recherche de candidats internationaux.

Néanmoins, vous pouvez aisément obtenir les adresses email des personnes chargées de recrutement pour ces entreprises. Il peut être intéressant de prendre contact avec ces personnes afin d’en apprendre davantage concernant leurs besoins et la situation du marché, sans forcement être dans une démarche de recherche active de travail mais plutôt d’analyse de marché.

2. Chambres de commerce et autres sites de recrutement.

Les chambres de commerce postent des offres de stages et d’emplois régulièrement, malgré le faible volume. Il y a également des sites internet tels que LinkedIn, Monster et Indeed, qui sont plus internationaux. Mettre en favoris ces sites et les consulter régulièrement vous permettra de mieux vous rendre compte des besoins de entreprises et du marché.

 3.  Les cabinets de recrutement locaux

Vous pouvez également consulter les offres postées par les cabinets de recrutement locaux tel que kelly services, Prtr et d’autres. Il est encore une fois important de cibler un type de compétence et une industrie spécifique afin d’augmenter vos chances de réussite.

Faite vous connaître par l’un des consultants spécialisés dans le secteur qui vous intéresse et gardez contact avec lui.

4. L’utilisation de la candidature spontanée

Nous pensons que les candidatures spontanées peuvent être l’un des meilleurs moyens de décrocher un travail en Thaïlande. Les offres d’emplois postées sur des site de recrutement sont toujours payantes et généralement pour des postes avec un certain turnover.

Les entreprises sont toujours à la recherche de personnes avec un profil et des expériences intéressantes qui peuvent ajouter de la valeur à leurs opérations. Pour vous, l’exercice est difficile, il s’agit de comprendre en profondeur l’environnement de cette entreprise. Si vous étiez à la place du directeur, qu’auriez vous en tête? Comment souhaiteriez vous développer l’entreprise, de quelles compétences auriez vous besoin? Si vous arrivez à vous positionner habillement vous allez intéresser l’entreprise.

5. L’importance de la relance

La relance est l’un des outils les plus puissant pour trouver un travail en Thaïlande et ailleurs. C’est pour cela qu’il est très important d’avoir l’adresse email de la personne responsable du recrutement. De nos jours, les recruteurs reçoivent beaucoup de candidatures et d’emails et il n’est pas rare que l’email soit ouvert pendant quelques secondes avant d’être refermé.

Puis, les emails suivants et les occupations journalières font que l’email et le candidat sont oubliés. Il est donc impératif d’obtenir une réponse que cela soit en envoyant un email ou 10 emails. Vous serez surpris de l’augmentation du taux de réponse après 2, 3, 4 relances alors qu’il était très faible après le premier email.

Vous l’aurez compris, trouver un travail en 2014 et dans un pays étranger requiert de l’agilité dans l’utilisation des nouvelles technologies, de la persévérance et de l’analyse.

Il est beaucoup plus facile qu’auparavant de contacter beaucoup plus de personnes mais encore faut il savoir cibler exactement ce que l’on recherche et être capable de susciter l’intérêt chez le recruteur. Cela étant dit, une centaine de millier d’étrangers travaillent actuellement en Thaïlande, pourquoi pas vous ?

Etienne Alcouffe est responsable du développement commercial de Brunet Associates, un site spécialisé en conseil juridique en Thailande. Il est également le fondateur d’InternshipInAsia, une entreprise de recrutement basée à Bangkok et à Hong Kong.

Laisser un commentaire