Catégories
Commerce

La Thaïlande reste sur la liste rouge américaine du piratage

La Thaïlande se retrouve donc en compagnie de douze autres pays accusés ne se pas respecter les droits de propriétés intellectuels comme la Chine, la Russie, Algérie, Argentine, Canada, Chili, Inde, Indonésie, Israël, le Pakistan et le Venezuela.

Ce n’est pas franchement une surprise, mais une fois de plus la Thailande se retrouve sur la liste rouge de la commission américaine sur le commerce et la propriété intellectuelle (USTR), connu sous le nom de la liste de surveillance prioritaire.

La Thaïlande se retrouve donc en compagnie de onze autres pays accusés ne se pas respecter les droits de propriétés intellectuels comme la Chine, la Russie, Algérie, Argentine, Canada, Chili, Inde, Indonésie, Israël, le Pakistan et le Venezuela.

Le rapport de l’USTR estime que la Thaïlande a “fait preuve d’un engagement continu pour améliorer la protection et l’application du droit de propriété intellectuelle», mais «n’a pas réussi à faire de progrès substantiels.”

Selon le rapport américain,  la Thaïlande n’a pas réussi à adopter les lois demandées par Washington, notamment celle visant à interdire l’utilisation de caméscopes dans les cinémas pour enregistrer des vidéos.

 

Patpong market
Le marché de nuit de Patpong, propose un grand choix de CD et DVD pirates. L'USTR a également déclaré que la répression du piratage est en général à la fois faible et non dissuasif.

“Le piratage et la contrefaçon, y compris le téléchargement illégal d’œuvres piratées sur Internet, et le piratage de signaux par câble et satellite, restent monnaie courante en Thaïlande», affirme le rapport.

Selon la  Business Software Association 90% des PC en Thaïlande contiennent des installations de logiciels illégaux. L’année dernière, ce nombre avait chuté à 75% suite aux actions de la Cyber ​​Division du crime (DPE) et son programme de lutte contre la contrefaçon, mais le piratage semble être une habitude bien ancrée chez les utilisateurs.

Chaque année, la police et le gouvernement thaïlandais organisent de grandes rafles dans les quartiers afin de montrer que la lutte est active, le tout couvert par les médias. En 2004, les autorités ont saisis plus de 732 millions de bahts de produits contrefaisants, mais la prise n’était censée représenter que 15% du marche de l’époque.

Des campagnes d’information sont organisées afin de changer la mentalité des consommateurs mais avec peu d’effet sur le public, car les produits originaux sont souvent beaucoup trop cher pour le marché local, notamment dans le secteur des programmes informatiques.

Vingt-neuf partenaires commerciaux des Etats Unis sont sur la liste de surveillance, des droits de propriété intellectuelle: le Bélarus, Bolivie, Brésil, Brunei, Colombie, Costa Rica, République dominicaine, Équateur, Égypte, Finlande, Grèce, Guatemala, Italie, Jamaïque , Koweït, Liban, Malaisie, Mexique, Norvège, Pérou, Philippines, Roumanie, Espagne, Tadjikistan, Turkménistan, Turquie, Ukraine, Ouzbékistan et le Vietnam.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.