Les bourses d’Asie du Sud-Est ont chuté cette semaine, la Bourse de Thaïlande chutant de 0,54%, dans un contexte de déstabilisation mondiale provoquée par la crise politique en Italie et le regain des craintes de guerre commerciale américano-chinoises.

Pour ce qui concerne l’Italie, la perspective de nouvelles élections – voire d’un référendum pour décider de  son maintien dans la zone euro  – secoue les marchés.

Les investisseurs craignent que de nouvelles élections en Italie, qui pourraient avoir lieu dès le mois de juillet, puissent devenir un référendum de facto sur l’appartenance de l’Italie au bloc monétaire et sur le rôle du pays dans l’Union européenne.

Cependant, des rapports selon lesquels deux partis anti-establishment poursuivaient leurs efforts pour former un gouvernement plutôt que de forcer le pays à se rendre aux urnes ont contribué à atténuer les tendances baissières.

Les incertitudes de la guerre commerciale américaine

Par ailleurs, la Chine a promis de protéger ses intérêts après l’annonce par Washington d’une liste de 50 milliards de dollars de marchandises chinoises qui seront soumises à un tarif de 25% d’ici le 15 juin.

Les Etats Unis ont confirmé, jeudi 31 mai, l’application de taxes à hauteur de 25 % sur les exportations européennes d’acier et de 10 % sur celles d’aluminium. Les Canadiens et les Mexicains, autres alliés proches des Etats-Unis, et partenaires commerciaux de première importance, seront traités à la même enseigne.

La décision américaine est « illégale » et « erronée », a réagi le président Macron jeudi soir, pour qui elle « ferme la possibilité d’ouvrir d’autres discussions proactives et positives sur d’autres sujets ». Des propos qu’il a répétés à Donald Trump lors d’un entretien téléphonique, qualifiant la démarche d’« erreur » et assurant que l’UE riposterait « de manière ferme et proportionnée ».

L’ indice principal SET a reculé de 9,40 points ou de 0,54% pour clôturer à 1 725,14, dans une valeur commerciale de 77 milliards de baht.

L’indice régional MSCI Asia Pacific – qui mesure les valeurs de la zone Asie-Pacifique hors Japon a reculé de 1,52 %, s’orientant vers sont plus bas niveau depuis février.

En Chine continentale, la Bourse de Shanghaï a abandonné 2,53% %, Shenzhen 2,82% et à Hong Kong, l’indice Hang Seng a perdu 1,40 %. Au Japon, l’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a cédé 1,52 % à la clôture (après – 0,55 % lundi) et l’indice élargi Topix a reculé de 1,46 %. Parallèlement, le yen s’est renforcé à 108,72 yens pour 1 dollar (109,00 yens mardi), tandis que l’euro tombait à 125,60 yens (126,80 yens la veille).

Les actions malaisiennes ont chuté de 3,2% à leur plus faible clôture depuis décembre 2017, traînées par les services financiers et les sociétés de services commerciaux, tandis que les actions indonésiennes ont chuté de près de 1%, rattrapant cinq séances consécutives de gains.

La banque centrale indonésienne a relevé son taux d’intérêt directeur pour la deuxième fois en deux semaines et a annoncé d’autres hausses possibles dans le but de stimuler la fragile roupie et de contenir les sorties de capitaux.

Votre avis ?

Laisser un commentaire