Catégories
A la Une Économie

La Thaïlande va revoir à la baisse le prix de son riz

Le gouvernement thaïlandais se démène sans grand succès pour apaiser les inquiétudes concernant les pertes financières provoquées par le programme de subvention du riz

Le gouvernement thaïlandais se démène sans grand succès pour apaiser les inquiétudes concernant les pertes financières provoquées par le programme de subvention du riz : l’agence de notation financière Moody ‘s a fait savoir la semaine dernière qu’elle pourrait revoir à la baisse sa notation de la Thaïlande, en raison des pertes massives que le projet est susceptible d’entraîner au cours de sa troisième année d’existence.

En attendant davantage de clarté sur le montant des pertes, le ministre du Commerce thaïlandais M. Boonsong Teriyapirom va proposer un abaissement du prix subventionné du riz, à 10.000 baht par tonne au lieu de 15.000 à 20.000 baht selon la qualité ou la variété de riz. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, M. Boonsong n’a pas fourni d’explication précises sur les pertes du régime de subvention du riz que l’opposition du Parti Démocrate estime à plus de 200 milliards de baht.

200 à 300 milliards de baht de pertes

Le vice-ministre du Commerce Nattawut Saikua lors d’une conférence de presse a aussi été incapable de donner une estimation crédible des pertes financière liées au programme de l’administration de Yingluck Shinawatra, tout en estimant que le chiffre de 260 milliards de baht (8.8 milliards de dollars) divulgué par les  médias locaux était exagéré.

M. Boonsong a déclaré dimanche que le prix de 10.000 baht a été accepté par l’Association des agriculteurs thaïlandais. M.Prasit Booncheuy, le président de l’association, a  déclaré que

«La plupart des agriculteurs seraient prêts à accepter un prix plus bas que le prix actuel. Le gouvernement propose 15.000 à 20.000 baht par tonne de riz, mais les agriculteurs ne touchent pas le montant de ce prix de toute façon en raison de la corruption »

Riz Thailande
L’agence de notation Moody a averti la semaine dernière que les pertes financières liées à la subvention du riz pourraient menacer la stabilité de la note financière de la Thaïlande

Jusqu’à présent, le gouvernement de coalition dirigé par le Parti Pheu Thai  achète aux agriculteurs leur récolte de riz à un prix garanti de 15.000 baht par tonne, et le riz de qualité supérieure Hom Mali à 20.000 bahts la tonne, soit un prix 40-50% supérieur aux prix du marché mondial.

Le gouvernement thaïlandais a accumulé 17 millions de tonnes de riz dans ses entrepôts

Le ministère de l’Agriculture des États-Unis, estime que le gouvernement thaïlandais détient 17 millions de tonnes de riz dans ses entrepôts pour lequel le gouvernement a payé près de 13 milliards de dollars.

Le Premier ministre Yingluck Shinawatra a introduit le régime de subvention en 2011 pour augmenter les revenus des populations rurales, tout en espérant que le plus grand exportateur de riz au monde, à l’époque la Thaïlande, serait capable pousser les prix mondiaux du riz à la hausse.

Au lieu de cela, les exportateurs rivaux de la Thaïlande tels que le Vietnam et l’Inde ont intensifié leur production et leurs exportations, tandis que les importateurs clés tels que les Philippines ont augmenté leur production locale dans le but d’améliorer leur sécurité alimentaire.

Le Vietnam et l’Inde vendent aujourd’hui leur riz à environ 150 $ à 170 $ en deça des prix pratiqués par la Thaïlande,  qui a perdu son rang de premier exportateur mondial.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire