La Thaïlande figure au 66e rang (sur 191 pays) sur l’indice de développement humain (IDH) des Nations Unies 2021/2022, en hausse de six places par rapport à l’indice précédent publié par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

L’IDH intègre des données qualitatives et quantitatives :

  • L’espérance de vie à la naissance (qui donne une idée de l’état sanitaire de la population du pays),
  • Le niveau d’instruction mesuré par la durée moyenne de scolarisation et le taux d’alphabétisation,
  • Le P.I.B. par habitant, calculé en parité de pouvoir d’achat (c’est-à-dire en montant assurant le même pouvoir d’achat dans tous les pays) ; le P.I.B. par habitant donne une indication sur le niveau de vie moyen du pays.

L’IDH se présente comme un nombre compris entre 0 et 1. Plus l’IDH se rapproche de 1, plus le niveau de développement du pays est élevé.

La Thaïlande a reçu un score de 0,8 sur l’indice, avec une espérance de vie moyenne de 78,7 ans, une moyenne de 15,9 années d’éducation et un revenu par habitant de 619 000 bahts (17 000 dollars US).

Pour se qualifier pour le groupe de développement « très élevé », une nation doit recevoir un score de 0,8 ou plus, ce que la Thaïlande a obtenu trois années de suite depuis 2019.

Parmi les membres de l’ASEAN, Singapour a obtenu un score de 0,939, le Brunéi Darussalam avec 0,829 et la Malaisie avec 0,803, suivie de l’Indonésie avec 0,705, le Vietnam avec 0,703, les Philippines avec 0,699, le Laos avec 0,607, le Cambodge avec 0,593 et le Myanmar avec 0,585.

COVID puis guerre en Ukraine = impact dévastateur

Pour la première fois depuis 32 ans que le PNUD calcule l’indice de développement humain (IDH), qui évalue la santé, l’éducation et le niveau de vie d’une nation, celui-ci a diminué mondialement pendant deux années consécutives.

Les deux dernières années ont eu un impact dévastateur pour des milliards de personnes dans le monde, lorsque des crises comme la COVID-19 et la guerre en Ukraine se sont succédé et ont interagi avec des changements sociaux et économiques radicaux, des changements planétaires dangereux et une aggravation de la polarisation, explique le PNUD.

Plus de 90 % des pays ont enregistré une baisse de leur IDH en 2020 ou 2021 et plus de 40 % ont vu leur score chuter au cours de ces deux années, signalant que la crise continue de s’aggraver.

Alors que certains pays commencent à se remettre sur pied, la reprise est inégale et partielle, creusant encore les inégalités en matière de développement humain. L’Amérique latine, les Caraïbes, l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud ont été particulièrement touchées.

Coût de la vie et crise énergétique

« Le monde cherche par tous les moyens à répondre aux crises consécutives. Nous avons vu avec le coût de la vie et les crises énergétiques que, s’il est tentant d’y apporter des solutions rapides comme les subventions aux combustibles fossiles, les tactiques de secours immédiats retardent les changements systémiques à long terme que nous devons apporter », estime Achim Steiner, Administrateur du PNUD.

« Nous sommes collectivement paralysés face à ces changements. Dans un monde défini par l’incertitude, nous avons besoin d’un sens renouvelé de la solidarité mondiale pour relever nos défis communs et interconnectés. »

Le rapport estime que « la façon dont l’insécurité et la polarisation s’alimentent mutuellement aujourd’hui pour entraver la solidarité et l’action collective dont nous avons besoin pour faire face aux crises à tous les niveaux » empêchent les changements nécessaires.

« Même avant que la COVID-19 ne frappe, nous étions témoins du double paradoxe du progrès associé à l’insécurité et à la polarisation. Aujourd’hui, avec un tiers des personnes dans le monde qui se sentent stressées et moins d’un tiers des personnes dans le monde qui font confiance aux autres, nous sommes confrontés à des obstacles majeurs freinant l’adoption de politiques qui fonctionnent pour les populations et la planète », explique Achim Steiner.

« Nous avons un créneau étroit pour relancer nos systèmes et assurer un avenir fondé sur une action climatique décisive et de nouvelles opportunités pour tous. »

Information et sources

Bureau national de l’information : http://thainews.prd.go.th

Alerte sur le développement humain : 9 pays sur 10 en recul (unric.org)

A propos de cet auteur

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.