Bien moins connu que les fameux gogo bars de Bangkok, le commerce du sexe dans le sud de la Thailande, près des frontières de la Birmanie et de la Malaisie, a connu un développement important dans ces zones frontalières.

Le sud de la Thaïlande est une zone peu étudiée, notamment lorsqu’il s’agit de la traite aux fins d’exploitation sexuelle. Cette étude (en anglais) fournit les principales conclusions du projet de recherche intitulé "Trafficking for Sexual Exploitation into Southern Thailand", effectuée avec le soutien de l’ Alliance Francaise de Bangkok et de l’ IRASEC.

Effectuée entre décembre 2006 – décembre 2007, ce travail a été conçu pour fournir une meilleure compréhension de la situation de la traite aux fins d’exploitation sexuelle dans le sud de la Thaïlande, afin d’identifier et de comprendre les victimes, de comprendre les facteurs, les itinéraires et les processus de la traite des personnes, et de comprendre le rôle des organisations gouvernementales et non gouvernementales dans ces mécanismes.

Quatre domaines ont été choisis comme études de cas. Ce sont  les districts de Muang -  à Ranong (proche de la frontière birmane), de Sadao dans la province de Songkhla, de Sungai Kolok dans la province de Narathiwat et de Betong dans la province de Yala (province à majorité musulmane proche de la frontière avec la Malaisie). L’étude est basée sur la recherche sur le terrain avec
des Interviews  avec des informateurs clés comme les acteurs des autorités locales en charge de
et une ONG traitant de la traite des êtres humains, ainsi que les victimes afin d’obtenir des témoignages de première main.

l’étude complète est consultable sur le site de l’IRASEC

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire