Catégories
Culture Livres

Jeu d’ombre et de lumière en Thaïlande

Le théâtre d’ombre traditionnel a toujours eu un rôle social important en Asie du Sud-Est et parfois de nouvelles figures apparaissent, au gré des événements historiques, sociaux ou politiques qu’ils sont chargés de commenter. Il peut être une satire et une caricature de la société.

Le théâtre d’ombre traditionnel a toujours eu un rôle social important en Asie du Sud-Est et parfois de nouvelles figures apparaissent, au gré des événements historiques, sociaux ou politiques qu’ils sont chargés de commenter. Il peut être une satire et une caricature de la société.

De la même façon, c’est à partir d’un terreau culturel traditionnel, la politique au service de l’argent et des parrains, que l’image de Yingluck Shinawatra, le nouveau Premier ministre depuis juillet 2011, a été façonnée de toutes pièces par les conditions sociales du pays.

C’est une nouvelle figure dans un paysage politique, une nouvelle marionnette d’un théâtre reflétant les archaïsmes de la Thaïlande, qui, de plus, est manipulée par le « méchant » Thaksin Shinawatra, sont frère aîné, Premier ministre de 2001 à 2006. Une nouvelle scène se joue dans la longue quête des Thaïlandais pour se doter d’un appareil politique moderne.

Yingluck débordée par le job ?

Yingluck, à qui le monde entier s’est empressé de donner une légitimité, est-elle la nouvelle figure manipulée par son frère et une clique de politiciens sans morale ? Si l’on en croit les discours et la gestion de l’inondation catastrophique de la fin 2011, il faut constater que Yingluck ne « délivre » pas le potentiel politique qu’on lui accordait.

Elle semble débordée par le « job » alors que disparaissent opportunément de la scène médiatique les grands parrains du système politique thaïlandais et partenaires de la coalition actuelle : ChalermYoobamrung, Banharn Silapa-Archa, SnohThienthong… Ces derniers marquent leur distance avec un gouvernement qu’ils ne maîtrisent pas totalement et avec un mouvement Rouge qui les a portés au pouvoir mais qu’ils n’ont jamais vraiment compris.

Une fragile alliance entre les figures traditionnelles et les nouveaux venus

Ils s’éloignent d’un Premier ministre dont ils se méfient tout en profitant de la crise et de leur position pour encaisser ce qu’ils estiment leur revenir de droit. Après tout ce sont eux les « faiseurs de roi », ceux qui font basculer les circonscriptions de la Plaine centrale dans un camp ou dans l’autre. Le symbole de cette fragile alliance entre les figures traditionnelles du théâtre politique et la nouvelle venue est d’ailleurs frappant, comme l’atteste la scène où les représentants de la coalition se félicitent de la victoire.

Voici des hommes, pour certains physiquement plus petits que Yingluck, ne sachant pas très bien comment se comporter face à une femme (et une « sœur ») qui a raflé la mise électorale et qui semble gênée devant ces figures du « milieu » politique historique : hésitation et valse sur le podium pour arriver à se toucher, se prendre la main, se féliciter.

Arnaud Dubus et Jacques Ivanoff

L’Asie du Sud-Est 2012
L’Asie du Sud-Est 2012

Cet article est extrait du chapitre sur la Thaïlande (les intertitres sont de la rédaction de thailande-fr.com) paru dans L’Asie du Sud-Est 2012, sous la direction de Jérémy Jammes et Benoît de Tréglodé Paris-Bangkok, Les Indes savantes-Irasec, 2012, 390 pages.

En vente sur Amazon.fr
L’Asie du Sud-Est 2012 : Les événements majeurs de l’année

Commentaire de l’éditeur

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique.

Établissant une rétrospective des principaux événements de l’année 2011, ce livre aide à mieux comprendre les grands enjeux de l’année 2012 dans une région de près de 600 millions d’habitants qui, plus que jamais, joue un rôle d’interface entre les grands pôles asiatiques. Grâce au travail de terrain tout au long de l’année d’une vingtaine de chercheurs et d’experts européens et asiatiques, Asie du Sud-Est 2012 offre un décryptage d’une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.