Catégories
Culture

Les fruits thaïlandais (II)

Doté d’un ensoleillement exceptionnel et d’un sol riche, la Thaïlande offre une vaste gamme de fruits tropicaux, que pour la plupart vous n’aurez probablement pas eu l’occasion de goûter auparavant.

Doté d’un ensoleillement exceptionnel et d’un sol riche et fertile toute l’année, la Thaïlande offre une vaste gamme de fruits tropicaux.

Le Mangoustan (en thaï: Mungkoot)

Connu comme la «reine des fruits”, en Thaïlande. Ne vous laissez pas impressionner par la couleur rouge foncé qui lui donne son aspect sombre.

Le Mangoustan
Le Mangoustan (en thaï: Mungkoot) est connu comme la «reine des fruits”, en Thaïlande

Sous une écorce épaisse, le mangoustan est un véritable régal à manger. Vous pouvez couper à travers la peau avec un couteau, ou utiliser une fourchette ou une cuillère pour évider l’un des segments intérieurs.

Le mangoustan a une chair soyeuse, juteuse qui fond dans la bouche.

Un produit d’ importation de luxe dans les pays froids, mais disponible à un prix très raisonnable en Thaïlande.

 

Roseapple (en thaï: Chompoo)

La roseapple en forme de cloche est un cousine de la bonne vieille pomme que nous connaissons bien, mais plus semblable à une poire de taille et de texture, et légèrement plus fibreuse.

roseapple
Roseapple (en thaï: Chompoo)

Le fruit est très juteux, avec un soupçon d’eau de rose, et un arrière-goût légèrement amer, ce qui en fait le choix idéal si vous préférez un fruit pas trop sucré.

Les Roseapples sont largement disponibles tout au long de l’année en Thaïlande.

 

Rambutan (en thaï: Ngo)

rambutan
Rambutan (en thaï: Ngo)

Recouvert de poils verts et caoutchouteux, il  peut faire penser à un fruit venu d’une autre planète.

Facile à ouvrir avec les ongles,  il suffit ensuite de  grignoter sa chair glissante et légèrement caoutchouteuse autour de la grosse graine.

Vous pouvez acheter un bouquet de ramboutans dans presque n’importe quel marché en Thaïlande : la haute saison pour le ramboutan est de mai à octobre, mais vous devriez être en mesure de les trouver toute l’année.

Le Salacca (en thaï: Sala)

salacaa
Le Salacca (en thaï: Sala)

Le sala de forme ovale, présente un aspect un peu inquiétant en raison des petites barbes pointues qui couvrent sa peau fragile.

La saveur du fruit est légèrement sucrée et rappelle un peu un bonbon. Il est facile, mais un peu pénible à éplucher à mains nues – et les Thaïlandais préfèrent souvent le mettre dans une passoire et les secouer pour racler les barbes.

Le Tamarin (en thaï: Makham)

Le Tamarin (en thaï: Makham)
Le Tamarin (en thaï: Makham)

Le tamarin a une longue gousse semblable à une fine coquille dure. Bien qu’il soit souvent utilisé comme assaisonnement dans la cuisine thaïe, le tamarin peut être mangé cru.

Il vous suffit de fendre la coquille pour révéler la chair, qui ressemble unpeu à une pâte de chocolat.

Ôtez la veine légèrement acide qui descend d’un côté du fruit, puis grignoter la chair épaisse et gluante autour des graines qui sont à l’intérieur.

Le goût est semblable aux dates, avec un ton légèrement aigre-doux. Attention à ne pas exagérer: la pulpe du tamarin est connue pour ses effets laxatifs.

Le fruit entre dans la composition de certains médicaments destinés à faciliter le transit lors des traitements anti cancéreux.

Le Santol (en thaï: Krathon)

Aussi connu sous le nom de pomme aigre, le santol a environ la taille d’un pamplemousse. A l’intérieur de l’écorce épaisse, le fruit est divisé en quatre ou cinq segments de pulpe blanche avec un jus acidulé très citrique.

 

santolSa structure interne ressemble à celle du mangoustan, avec trois à cinq graines enrobées dans une pulpe comestible.

D’un blanc transparent, juteuse, cette pulpe a un goût sucré, acide voire aigre.

Avatar

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

1 réponse sur « Les fruits thaïlandais (II) »

Laisser un commentaire