Catégories
Culture

Thaïlande : nouvel eldorado des réalisateurs

La Thaïlande, et plus particulièrement Bangkok, attire les réalisateurs de tous poils s’est félicité Supol Sripan, directeur général du Département du Tourisme.

Grâce au coût de sa main d’œuvre de qualité et ses paysages uniques, aussi bien les plages du sud que les quartiers chauds de la capitale, la Thaïlande est devenue une base arrière privilégiée pour bon nombre de réalisateurs.

Selon le Département du Tourisme, les revenus générés par les différents tournages étrangers ont bondi de 897 millions de bahts en 2008 à 1.8 milliards de bahts en 2009.

En 2010, pas moins de 578 films étrangers ont été tournés dans le Royaume. Sur les cinq premiers mois de l’année 2011, ce sont déjà 278 projets qui se sont déroulés en Thaïlande.

Ces chiffres comprennent principalement les tournages de documentaires, séries télé, vidéos clip et films.

Par la voix de son directeur-général, le Département du Tourisme a timidement admis espérer que cette visibilité sur les écrans internationaux entrainerait des retombées positives pour le pays.

Des pays asiatiques comme le Japon ou la Corée du Sud organisent régulièrement des tournages en Thaïlande, tout comme dans une moindre mesure les Etats-Unis et les pays européens.

Dernièrement, une production Hollywoodienne, The Hangover 2, qui a amassé jusqu’ici plus de 550 millions de dollars de recettes dans le monde, a eu pour toile de fond la ville de Bangkok. L’histoire consiste à suivre les déambulations à travers la capitale de trois amis venus en Thaïlande pour le mariage d’un quatrième.

Nul doute que l’aspect déjanté et les clichés que colporte le film auront des retombées positives sur le flux des visites touristiques des fêtards du monde entier.

Tomer Sisley et l'actrice thaïlandaise Napakpapha Nakprasitte lors du tournage du deuxième volet des aventures de Largo Winch.

Les réalisateurs français aussi se plaisent en Thaïlande, que ce soit pour y implanter leur histoire ou utiliser les décors naturels locaux.

Largo Winch 2, partiellement tourné en Thaïlande avec des acteurs locaux, Tomer Sisley y donnant la réplique à la star locale Napakpapha Nakprasitte, a conquis début 2011 près d’un million et demi de personnes dans l’hexagone.

Ce film est même sorti sur quelques écrans thaïlandais, notamment à Central World, sous le titre « Largo Winch : The Burma Conspiracy ».

Christian Clavier, pour son premier film en tant que réalisateur, a lui aussi choisi la Thaïlande pour camper le décor de son histoire. Sa comédie, intitulée « On ne choisit pas sa famille », sera sur les écrans français au mois de Novembre. En plus du réalisateur, Jean Reno et Muriel Robin complèteront le casting de cette aventure sous les tropiques.

Luc Besson a aussi partiellement utilisé les décors, acteurs et techniciens locaux pour y tourner son dernier projet. Son biopic sur l’opposante birmane Aung San Suu Kyi n’ayant pas pu être réalisée sur le sol natal de cette dernière, sa caméra s’est tout naturellement repliée sur les décors et figurants du voisin thaïlandais. Ce film sera aussi dans les salles françaises en novembre 2011.