Catégories
Culture

Le mois de mars, mois de la Francophonie à Bangkok

Succédant à la Belgique en 2019, c’est au tour du Luxembourg de prendre le rôle de coordinateur dans le mois de la Francophonie à Bangkok.

Épaulée par les ambassades partenaires (France, Belgique, Suisse, Mexique, Roumanie, Canada, Pologne, Maroc et Cambodge), l’Ambassade du Luxembourg a prévu une série d’événements ouverts au public du 27 février jusqu’au 27 mars pour célébrer la culture francophone en Thaïlande.

Pas de thème spécifique sinon une volonté affichée de partager la richesse d’une langue et d’une culture exportée à l’international. 

“La Francophonie, ce sont des hommes et femmes partageant la même langue, ainsi que la culture et les valeurs que cette langue véhicule”

Jean-Paul Senninger , Ambassadeur du Grand-Duché du Luxembourg à Bangkok 

La Francophonie en Asie du Sud-Est 

Rattaché par son histoire avec le Laos, le Cambodge et le Vietnam, le Français entretient une relation singulière avec l’Asie du Sud Est. La langue française représente à ce jour un pont de communication favorisé entre les pays asiatiques et l’Europe. 

Ensemble d’institutions vouées à promouvoir la langue française à travers le monde, la Francophonie repose essentiellement sur l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Cet organisme réunit à ce jour 88 États et gouvernements, hébergeant au total près de 274 millions de francophones en 2018. De son côté, la Thaïlande a intégré l’OIF en tant que membre observateur en 2008. 

“En plus de la promotion de la langue française, la Francophonie a pour mission de promouvoir des valeurs communes comme le respect de la paix, et des droits de l’Homme à travers le monde, et d’assurer un développement économique basé sur le développement durable”

Jean-Paul Senninger, Ambassadeur du Grand-Duché du Luxembourg à Bangkok

Juste derrière l’anglais, le français s’est imposé comme idiome de la culture et de la diplomatie en Asie du Sud-Est. Il est enseigné dans 245 écoles secondaire et 30 universités en Thaïlande. 

Il sert également dans le monde de la recherche, notamment au Cambodge où la plupart des archives internationales sont en français. 

Si l’anglais s’est affirmée comme langage des affaires, le français reste “un outil majeur dans la société de connaissance”. 

Environ 50.000 Thaïlandais apprennent le français

Après une chute des « apprenants » de français dans le secondaire au début des années 2000, le nombre de ceux-ci est revenu récemment à environ 40 000.

Si l’on ajoute les étudiants dans les universités et les Alliances françaises, on arrive à un total d’un peu plus de 50 000.

Interview du roi de Thaïlande Rama IX (décédé en 2016) en français par la radio suisse romande.

Des événements ouverts à tous 

Si le programme officiel n’a pas encore été révélé, il est possible de se faire une idée des événements qui attendent les participants. Concerts, projections de films, expositions et débats seront au programme.

A noter que le 21 mars sera la Journée de la Francophonie à l’Alliance Française.

L’ensemble de la communauté francophone de Thaïlande y est attendue, mais également toute personne désireuse de découvrir la richesse culturelle française. 

Sensibiliser la jeunesse aux enjeux de la Francophonie 

Jean-Paul Senninger a fait savoir son souhait d’apporter une dimension éducative à ce mois de la Francophonie. Il s’agira non seulement de divertir mais également de montrer au  jeune public que la culture francophone représente un moyen de rapprocher et lier chacun. 

Les femmes à l’honneur 

    “La participation d’artistes féminines au mois de la Francophonie sonne comme une évidence

Dans une ère où la femme parvient progressivement à imposer sa vision du monde via la culture ou la politique, l’accent sur l’égalité hommes / femmes est un point essentiel pour l’OIF. Plusieurs artistes féminines se produiront au cours du mois à l’instar de la chanteuse Luxembourgeoise Sacha Ley