Fondée en 1782 par le premier monarque de l’actuelle dynastie Chakri, la ville de Bangkok est aujourd’hui un centre spirituel, culturel et commercial de la Thaïlande.

Devenue moderne trépidante et sophistiquée la capitale de la Thaïlande allie avec succès la tradition et la modernité et s’affiche en tant que ville en perpétuelle mutation.

Quand le passé s’allie à la modernité

Cependant, Bangkok n’a pas perdu de son authenticité à travers les années, L’héritage culturel et le patrimoine sont encore très présents dans la capitale, c’est ce qui fait de Bangkok une ville vivante et animée.

D’un côté une facette très moderne que l’on discerne à travers son métro aérien, ses centres commerciaux, ses innombrables gratte ciels impressionnants et ses différentes constructions qui sont aujourd’hui, les symboles de la modernité thaïlandaise.

Erawan shrine Bangkok, un lieu de culte au milieu des immeubles et du quartier de Chitlom
Erawan shrine Bangkok, un lieu de culte au milieu des immeubles et du quartier de Chitlom
maison des esprits Bangkok
La maison des esprits, omniprésente, même dans les quartiers les plus modernes de Bangkok

Et de l’autre côté, une ville plus intimiste, traditionnelle et pleine de charme. Une métropole où la vie passe au rythme des traditions et où rien n’a changé depuis des années, comme dans le traditionnel quartier de Thonburi par exemple.

On passe en un instant d’une ville en effervescence qui ne fait jamais de pause, surchargée de circulation, bordée de gratte-ciel et traversée par le métro aérien, aux petits Soi (ruelles) piétonnes où l’on trouve échoppes, restaurants et temples bouddhistes, sans oublier ses marchés flottants ou traditionnels, et ses khlongs, tranquilles canaux qui parcourent toute la ville près desquels s’alignent de vieilles bicoques.

Il est possible de faire une pause de ce tohu-bohu en se rendant dans un des nombreux parcs de la ville, comme celui de Lumpini ou dans l’ancienne maison de Jim Thomson, qui représente un réel havre de paix dans le brouhaha de la ville.

Bangkok n’a donc pas perdu de son authenticité à travers les années et reste une ville de contraste entre construction en béton et quartiers traditionnels. Avec ses marchés nocturnes et ses vendeurs de rue qui servent la soupe épicée tom yum gai.

Malgré le fait que les enjeux de la croissance y soient omniprésents, il est toujours possible en s’y baladant un moment de tomber sur des constructions de l’Asie ancienne.

 

Laisser un commentaire