Accueil A la Une Un nouvel an thaï bien arrosé

Un nouvel an thaï bien arrosé

Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, ce n’est pas l’alcool qui a coulé à flot pour fêter le nouvel an thaï, mais bel et bien l’eau. Des milliers de litres d’eau ont arrosé les rues de la capitale thaïlandaise ces derniers jours pour célébrer Songkran. Un rafraîchissement qui a fait du bien pendant ces jours de chaleur intense.

Et ceux qui ont voulu éviter de se faire tremper ont bien compris qu’il ne servait à rien d’essayer, personne n’a pu y échapper : touristes et Thaïlandais, tous étaient les cibles des tireurs d’eau dans la ville.

Alors mieux valait ne pas sortir sans sa pochette étanche et éviter de trop bien s’habiller.

Khaosan Road épicentre du déluge

Dans le quartier touristique de Khaosan Road, c’était réellement la guerre, le tout bien sûr dans la bonne humeur et la convivialité. De quoi oublier qu’il y a à peine quelques semaines, la capitale était envahie par des milliers de manifestants venus réclamer la démission de la première ministre Yingluck Shinawatra.

L’occasion pour les Thaïlandais d’oublier cette période difficile le temps d’un long weekend.

Il même était difficile d’y accéder tant la foule y était dense et déchaînée. Touristes et locaux s’y sont retrouvés pour se livrer à une bataille sans merci : sceaux d’eau glacée, pistolets à eau super puissants, tuyaux d’arrosage, tous les moyens étaient bons pour riposter aux attaques.

Et on peut dire que les Thaïlandais sont prévoyants : à court de munitions, pas de panique, en moyennant 5 baht, vous pouviez recharger votre pistolet en eau glacée (ça pique) à peu près partout.

En plus de l’eau, tout le monde s’est retrouvé repeint de talc beige mélangé à de l’eau que les Thaïs saupoudrent sur les joues de toute personne passant à proximité en souhaitant la nouvelle année (Sawatdee Pimaï !).

Un Songkran sans alcool ?

Et si les débordements se sont fait rares, c’est notamment parce que la vente d’alcool a été très réglementée, notamment dans les 7 Eleven. A partir de 17 heures, impossible d’y acheter de l’alcool. Et d’ailleurs, si vous pensiez pouvoir vous réfugiez dans un de ces magasins pour éviter d’être arrosé, mauvaise idée, car même ici, la bataille était au rendez-vous.

Le personnel avait d’ailleurs prévu le coup en protégeant d’un film plastique toutes les machines électriques.

Si vous vouliez éviter les endroits les plus dangereux, vous avez peut-être pensé à aller faire une balade sur les klongs et le Chao Praya : encore une mauvaise idée. On se fait arroser, mais cette fois-ci, par les habitants des maisons sur pilotis et les pêcheurs dans leurs barques, le tout, avec l’eau du fleuve. Ça surprend.

Sec ou avec des glaçons ?

Au RCA, le lieu préféré des noctambules expatriés et Thaïlandais, l’ambiance était aussi au rendez-vous, encore fallait-il avoir le courage de s’y aventurer après avoir passé une journée déjà bien arrosée. Car rien que pour accéder au complexe, c’est l’aventure et la progression se fait lente.

Après quelques sceaux d’eau glacée, une bonne dose de talc, et un bain de foule, on fini enfin par apercevoir le lieu tant convoité. Même en boîte de nuit, Songkran donne le ton. Mais toujours sans alcool, la fête est plus folle. Avec une entrée à 400 baht, les clubbeurs avaient droit à une bière et un hamburger.

Pour les bucket d’alcool fort, il fallait aligner les billets. Et ce n’est pas plus mal, car de toute façon, impossible de boire tranquillement sans se faire arroser de tous les côtés, on ne vous laisse aucun moment de répit, pas même pour allumer une cigarette.

 


0/5


(0 Reviews)

Avatar
Pauline Bouveau
Étudiante en Master 1 Nouvelles Pratiques Journalistiques Université Lumière Lyon 2

Laisser un commentaire

34,622FansJ'aime
3,128FollowersSuivre
1,583FollowersSuivre

Les plus lus

Latest articles

0/5 (0 Reviews)