La rédaction du quotidien franco-khmer Cambodge Soir tient à préciser les raisons qui l’ont conduite à déclencher à l’unanimité un mouvement de grève depuis le lundi 11 juin 2007.

Les membres de la rédaction de Cambodge Soir se sont mis en grève afin de manifester leur profond désaccord sur l’exclusion de l’un de leurs collègues, journaliste, annoncée sans préavis à l’intéressé dimanche 10 juin en fin d’après-midi.

Les raisons de cette exclusion, expliquées à la rédaction lundi matin par le directeur, sont floues et nous semblent insuffisantes pour justifier cette décision illégale et préjudiciable à l’ensemble de l’organisation et au bon fonctionnement de Cambodge Soir.

La rédaction a par ailleurs demandé aux administrateurs de Cambodge Soir des engagements fermes et écrits sur les règles de fonctionnement du journal concernant les procédures de licenciement, les responsabilités éditoriales et l’avenir de ce quotidien francophone.

La direction s’est pour l’instant refusée à répondre à l’ensemble de ces points et refuse catégoriquement d’aborder la question de l’exclusion injustifiée de notre collègue.

Mardi soir, le directeur a annoncé par oral la décision du conseil d’administration de fermer la Société des Editions du Mékong, qui publie Cambodge Soir, décision qu’il a justifiée oralement par une « faillite » économique.

La rédaction regrette la brutalité avec laquelle a été annoncée cette décision de mettre un terme à un travail de treize ans, alors que de nombreux projets ont été mis en place au cours des derniers mois : lancement du site internet www.cambodgesoir.info, édition d’ouvrages, réflexion sur l’évolution du contenu éditorial…

La rédaction maintient ses demandes de clarification et réaffirme son attachement profond à l’existence d’un journal d’informations générales et politiques francophone et khmérophone.

Contacts :

– Stéphanie Gée, rédactrice en chef : 00-855 (0)12 91 44 18

– Kong Sothanarith, responsable conception : 00-855 (0)16 85 09 85

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire