Catégories
Actu

La Thaïlande envisage de poursuivre YouTube

 YouTubeLa Thaïlande désire entamer des poursuites judiciaires contre YouTube, le populaire site de partage vidéo qui appartient depuis l’automne dernier à Google.

La Thaïlande désire entamer des poursuites judiciaires contre YouTube, le populaire site de partage vidéo qui appartient depuis l’automne dernier à Google.

Le gouvernement thaïlandais – une junte militaire au pouvoir depuis neuf mois – veut poursuivre YouTube pour crime de lèse-majesté, suite à la diffusion le mois dernier de plusieurs documents vidéo se moquant du monarque actuel du pays asiatique, le roi Rama IX.

Courroucé, le ministre des Communications avait annoncé au début d’avril que l’accès à YouTube en Thaïlande serait interdit tant et aussi longtemps que les vidéos en question se retrouveraient sur le site Internet.

YouTube avait ensuite tenté de retirer les documents en question, mais des internautes ont tout de même réussi à les diffuser sous d’autres noms ou en les montant différemment.

Pour le gouvernement thaïlandais, la réponse des dirigeants de YouTube à ses requêtes de bloquer les vidéos compromettantes a été insatisfaisante, d’où ce désir de poursuivre la compagnie.

Youtube, filiale de Google, est bloqué en Thaïlande « dans le cadre d’une large campagne de régulation du Web » a récemment dénoncé Reporters sans frontières (RSF) qui « considère la décision du gouvernement thaïlandais de bloquer le site d’échanges de vidéos Youtube, inaccessible dans le pays depuis le 4 avril 2007, comme inappropriée. Youtube est bloqué en Thaïlande depuis le 4 avril 2007.

Le ministre de l’Information et des Technologies, Sithichai Phokai-udom, a justifié ce blocage par le fait que Google avait refusé de supprimer des vidéos insultant la monarchie. L’entreprise aurait rétorqué au ministre que des vidéos bien plus dures vis-à-vis de George Bush étaient disponibles sur leur site.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.