Un tribunal thaïlandais a ordonné la libération du footballeur bahreïnien, qui avait été arrêté en novembre dernier lors d’une escale en Thaïlande.

Bahreïn avait tenté d’obtenir l’extradition de Hakeem al-Araibi pour un crime qu’il prétend ne pas avoir commis.

En 2013, il avait fui son pays alors qu’il était en liberté sous caution et qu’il jouait pour son équipe nationale au Qatar. 

Hakeem al-Araibi avait fini par s’installer à Melbourne, en Australie, où il a obtenu l’asile en tant que réfugié. 

Il faisait partie d’une équipe de football semi-professionnelle à Melbourne avant d’être arrêté en Thaïlande.

« Nous avons été informés que Bahreïn voulait retirer sa demande (d’extradition) … s’ils ne le veulent pas, nous n’avons aucune raison de le garder ici », a déclaré à l’AFP Chatchom Akapin, directeur général du département des Affaires internationales

Al-Araibi avait été arrêté à l’aéroport de Bangkok au retour d’un voyage de noces en Thaïlande avec son épouse.

Sa détention avait été prononcée à la demande de Bahreïn, à la suite d’un mandat d’arrêt émis par Interpol.

Hakeem craignait pour sa vie s’il était renvoyé dans son pays où il affirme avoir été torturé lors de son arrestation.

4.7/5 (3 Reviews)

Laisser un commentaire