Deux moines bouddhistes tués dans le sud de la Thaïlande

Attentat contre un temple dans le sud de la Thaïlande : deux moines bouddhistes abattus, deux autres blessés.

Les insurgés séparatistes dans les provinces frontalières du sud de la Thaïlande ont tué deux moines bouddhistes lors d’une attaque contre le temple Wat Rattanaphab

L’abbé du temple, Phra Khru Prachote Rattananurak (de son vrai nom Sawang Vethmaha) figurait parmi les victimes.

Des témoins ont déclaré à Human Rights Watch avoir vu des hommes armés arriver sur des motos, ouvrir le feu avec des fusils d’assaut sur le temple, puis faire irruption à l’intérieur des lieux et tirer sur les moines à bout portant.

Le Premier ministre Prayut Chan-o- cha a personnellement condamné l’attentat contre le temple de Wat Rattananuparb dans le district de Su-ngai Kolok, dans la province de Narathiwat, à l’extrême sud du pays, et ordonné un renforcement des mesures de sécurité dans cette région à majorité musulmane.

Un crime de guerre selon Human Rights Watch

«L’attaque effroyable perpétrée par des insurgés contre des moines bouddhistes dans le sud de la Thaïlande est moralement répréhensible et constitue un crime de guerre. ”


BRAD ADAMS, DIRECTEUR ASIE À HUMAN RIGHTS WATCH

«La campagne de 15 ans menée par les insurgés pour attaquer délibérément des civils bouddhistes et musulmans ne peut pas être justifiée.»

Le porte-parole du ministère de la Défense, le lieutenant-général Kongcheep Tantravanich, a exhorté les organisations et groupes de défense des droits humains ainsi que la population à condamner l’attaque du temple.

Cet attentat a eu lieu alors que le gouvernement thaïlandais et des représentants de certains groupes militants séparatistes dans le sud de la Thaïlande envisageaient de reprendre des négociations pour la paix, la Malaisie jouant le rôle de facilitateur.

L’ insurrection séparatiste qui dure depuis janvier 2004, a fait 5.206 victimes et 9.137 blessés, selon Deep South Watch
L’ insurrection séparatiste qui dure depuis janvier 2004, a fait 5.206 victimes et 9.137 blessés, selon Deep South Watch, une organisation qui surveille la violence dans la région.

Depuis le début de l’insurrection armée en janvier 2004, les insurgés du Barisan Revolusi Nasional (BRN) ont pris pour cibles les temples et les moines bouddhistes, qu’ils considèrent emblématiques de l’occupation par l’État bouddhiste thaïlandais des trois provinces du sud de la Thaïlande où l’ethnie malaise musulmane est majoritaire. Au moins 23 moines ont été tués et plus de 20 blessés.

4.5/5 (6 Reviews)

Laisser un commentaire

34,304FansJ'aime
182FollowersSuivre
2,525FollowersSuivre
33,917FollowersSuivre
1,523FollowersSuivre
351AbonnésSouscrire

Récents

0/5 (0 Reviews)