Un groupe de rap contre la dictature risque cinq ans de prison en Thaïlande

Véritable phénomène de société le clip anti dictature du groupe "Rap Against Dictatorship" a été visionné plus de 14 millions de fois en une semaine

Un vidéo clip du groupe Rap Against Dictatorship (RAD) est arrivé rapidement en tête de la liste de téléchargement de la Thaïlande sur iTunes après que la police et le gouvernement ont menacé de poursuites judiciaires les membres du groupe.

Téléchargée sur YouTube le 22 octobre, le clip de 5 minutes (avec sous-titre anglais) fait sensation dans tout le pays.

18 millions de vues en une semaine

Le clip intitulé  » Prathet Goo Mee -ประเทศกูมี  » (Ce qu’est mon pays)  a déjà été visionné par plus de 18 millions de personnes au moment de la rédaction de cet article.

Mais la police a affirmé que le contenu de la chanson portait atteinte à l’image du pays et violait la loi sur la criminalité informatique.

Ceux qui partagent le clip sur les réseaux sociaux risquent également une peine de prison de 5 ans et / ou une amende pouvant aller jusqu’à 100 000 bahts, selon un enquêteur de la Division de la répression de la criminalité technologique, le colonel de police Siriwat Deepor.

La vidéo a été téléchargée sur YouTube lundi et a reçu plus de 622 000 mentions «j’aime» et 13 000 mentions «je n’aime pas».

Le clip a également attiré plus de 70 000 commentaires, qui ne sont plus disponibles car les commentaires ont été fermés sur cette vidéo.

La vidéo met en scène plusieurs rappeurs dont les paroles se réfèrent à des questions sociales et politiques, en particulier celles entourant les coups d’Etat militaires en Thaïlande.

Les images de la vidéo montrent également une scène inspirée du massacre du 6 octobre 1976, lorsque la police et l’armée et des paramilitaires d’extrême droite ont attaqué des manifestants étudiants sur le campus de l’Université Thammasat et sur la place Sanam Luang, à Bangkok, faisant des dizaines de morts.

Cinq ans de prison et/ou 100 000 bahts d’amende

Le colonel Siriwat Deepor, porte-parole adjoint de la Division de la répression de la criminalité technologique, a déclaré qu’il avait déjà reçu l’ordre d’identifier les rappeurs et de les avertir de possibles poursuites judiciaires.

La police estime que les paroles du clip ont pu violer la loi sur les crimes informatiques, qui interdit toute information incompatible avec la vérité, ou qui porte atteinte à la sécurité nationale ou incite à la panique publique, a-t-il déclaré.

Ceux qui partagent le clip sur les réseaux sociaux risquent également une peine de prison de 5 ans
Ceux qui partagent le clip sur les réseaux sociaux risquent également une peine de prison de 5 ans

Composée par un groupe anti-militaire appelé Rap Against Dictatorship, cette chanson aborde de manière assez directe les problèmes politiques et sociaux du pays: politiques de division et de violence sanglante, corruption chronique, inégalités et injustices.

Les paroles font référence à des événements précis tels que des affaires de corruption sous le gouvernement militaire.

«Le pays où tu dois choisir entre ravaler la vérité ou avaler une balle»

« Mon pays a reçu un coup de fusil dans la panthère noire. Mon pays prêche la morale, mais son taux de criminalité est plus élevé que la Tour Eiffel. »

« C’est un pays dans lequel les juges vivent dans un complexe construit à l’intérieur d’un parc national et dans lequel le centre-ville devient un champ de tir! »

« Mon pays braque une arme sur votre gorge. Il prétend avoir la liberté mais ne donne pas le droit de choisir. »

 

Teerawat Rujenatham, directeur du vidéoclip, a déclaré lors d’un entretien téléphonique au Bangkok Post qu’il n’était pas surpris de la réaction du gouvernement.

« J’aimerais que la police passe son temps à faire quelque chose de plus productif, comme servir les gens ou résoudre des affaires de corruption ».

Ce qui l’a le plus surpris, c’est la réaction écrasante du public vendredi lorsque le nombre de téléspectateurs a augmenté de plus d’un million en un jour.

« Je tiens à remercier la police et le gouvernement d’avoir réagi de manière excessive, ce qui a aidé les gens à voir notre travail », a déclaré M. Teerawat


4.6/5


(5 Reviews)

Laisser un commentaire

34,218FansJ'aime
182FollowersSuivre
2,063FollowersSuivre
1,441FollowersSuivre
341AbonnésSouscrire
0/5 (0 Reviews)