Embuscade dans le sud de la Thaïlande : deux rangers tués et quatre blessés

Deux rangers ont été tués et quatre autres blessés dans une embuscade sur une route de Pattani dans le sud de la Thaïlande.

Selon la police, les six gardes forestiers patrouillaient à moto lorsqu’ils ont essuyé les tirs d’un groupe d’insurgés.

Une fusillade de cinq minutes s’est déroulée avant que le groupe d’insurgés ne batte en retraite et que les rangers puissent enfin appeler des renforts.

Bilan de la fusillade : deux morts, Suchart Kongsuk et Thanadej Chaiyamusik ainsi que quatre rangers blessés. Ceux-ci ont été transportés d’urgence à l’hôpital de l’armée à Fort Ingkhayut Borihan pour y être soignés avant d’être transférés à l’hôpital Pattani.

Le Général de division, Jatuporn Klumpasut, a envoyé mercredi matin une centaine de soldats et de policiers dans le village pour traquer les attaquants.

Les autorités soupçonnent les séparatistes musulmans de la région qui dirigent un conflit armé avec le gouvernent thaïlandais depuis 2004.

Selon le groupe de recherche Deep South Watch qui surveille la région, les trois provinces les plus méridionales de la Thaïlande, Pattani, Yala et Narathiwat, sont touchées par une insurrection séparatiste musulmane qui a coûté la vie à près de 7 000 personnes.

Les insurgés du sud de la Thaïlande sont fidèles à plusieurs groupes dont le principal objectif est d’obtenir une forme d’autonomie politique.

Une importante présence militaire dans la région, soutenue par des forces d’infanterie légère paramilitaires appelées rangers, n’a pas réussi à réprimer les violences, qui impliquent généralement des attentats à la bombe et des fusillades.

L’insurrection du sud profond de la Thaïlande a-t-elle atteint un point critique ?

L’insurrection a dégénéré en conflit ouvert en janvier 2004 dans les provinces de de Pattani, Yala et Narathiwat. Jusqu’à présent, les autorités affirment qu’il y a eu plus de 18 000 incidents de terrorisme qui ont fait plus de 7 000 morts.

Récemment, des informations faisant état d’une capitulation d’un important nombre d’insurgés ont fait naître l’espoir que l’insurrection atteindrait bientôt un point de non-retour en faveur du gouvernement.

Cependant, un expert de la situation dans le sud de la Thaïlande, Don Pathan, déclare que l’insurrection musulmane de la Thaïlande a repris vie.

Beaucoup d’incidents récents comme des attaques coordonnées contre des distributeurs automatiques de billets et des fusillades au volant montrent une progression de l’insurrection.

Mais de tels actes sont courants depuis des années et les chiffres récents montrent une forte réduction du nombre d’incidents.

En effet, le nombre d’incidents liés au terrorisme a diminué de façon spectaculaire, passant de 2061 incidents en 2010 à 489 en 2017.

Les autorités gouvernementales éprouvent toujours des difficultés à trouver des représentants clairs et crédibles avec lesquels négocier.

Source principale : The Nation

Récents

33,612FansJ'aime
183FollowersSuivre
2,038FollowersSuivre
1,405FollowersSuivre
337AbonnésSouscrire