Catégories
Actu Politique

Procès à haut risque en Thaïlande

Entre rumeurs de fuite à l’étranger et report d’un jugement susceptible d’enflammer à nouveau la Thaïlande, le procès de Yingluck Shinawatra risque de raviver les tensions dans le royaume.

Le verdict très attendu dans le procès Yingluck Shinawatra a été repoussé à la date du 27 septembre, car l’ex-Première ministre thaïlandaise ne s’est pas présentée devant la cour et un mandat d’arrêt a été lancé contre elle.

Selon le site Khaosod, elle aurait rejoint son frère Thaksin Shinawatra à Singapour.

Dernier rebondissement dans le procès fleuve de l’ex-Première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra qui dure depuis plus d’un et demi: le report du verdict de la Cour Suprême au 27 septembre accompagné d’un mandat d’arrêt contre l’accusée.

La division criminelle de la Cour suprême a délivré aujourd’hui un mandat pour l’arrestation de l’ex-premier ministre Yingluck Shinawatra pour avoir omis de comparaître devant le tribunal pour entendre son jugement sur le régime de nantissement public du riz.

Elle risquait jusqu’à 10 années de prison pour négligence après avoir provoqué des pertes financière colossales dans le régime de subvention aux prix du riz mis en place par son gouvernement.

Mme Shinawatra ne s’est pas présentée devant le tribunal qui devait annoncer son verdict à 9h00. Mais comme à 10h00, elle n’était toujours pas arrivée, le tribunal à décidé un report de la séance pour le 27 septembre.

LIVE: Yingluck Verdict

BREAKING LIVE: Yingluck reportedly fled Thailand. We're at the Supreme Court where the former PM was declared a fugitive Friday. Sasiwan Mokkhasen reporting.

Posted by Khaosod English on Thursday, August 24, 2017

Mme Yingluck a justifié son absence par des raisons médicales en disant qu’elle avait développé des symptômes de la maladie de Ménière et ne pouvait donc pas assister à la séance de la Cour aujourd’hui.

«Son avocat dit qu’elle est malade et demande de repousser le verdict… Le tribunal ne croit pas qu’elle est malade… et a décidé d’émettre un mandat d’arrêt», a déclaré le juge Cheep Chulamon devant la presse venue en nombre assister à l’annonce du jugement.

Des raisons médicales

La maladie de Ménière (ou syndrome de Ménière) se caractérise par des crises récurrentes de vertige qui s’accompagnent de sifflements et de bourdonnements d’oreilles (acouphènes) et d’une baisse d’audition. Le plus souvent, une seule oreille est atteinte.

Il s’agit d’une maladie chronique. La fréquence des crises est très variable et imprévisible. La plupart des personnes atteintes ont quelques crises par an, mais certaines en ont plusieurs par semaine.

Entre les crises, les périodes de rémission peuvent durer plusieurs mois, voire plusieurs années. Il n’existe pas de traitement permettant de guérir la maladie de Ménière, mais les symptômes peuvent être soulagés efficacement dans la plupart des cas.

Un procès pour négligence

L’ancien premier ministre est accusée de négligence dans la gestion d’un régime de subventions au riz de plusieurs milliards de dollars, en vertu duquel le gouvernement a acheté du riz aux agriculteurs à des prix supérieurs à ceux du marché.

L’armée au pouvoir a déployé des milliers de policiers pour empêcher tout regroupement des partisans de Yingluck devant la Cour Suprême, craignant de devoir affronter l’un des plus grands rassemblements politiques depuis que le gouvernement de Yingluck a été évincé lors du coup d’Etat de 2014.

Les militants de l’opposition ont déclaré qu’un verdict de culpabilité serait susceptible de réveiller l’opposition anti-gouvernementale et pourrait déclencher plusieurs manifestations, bravant l’interdiction du gouvernement, en particulier dans le nord et le nord-est, où le soutien aux Shinawatras semble inébranlable.

« Si elle est reconnue coupable, il y aura certainement une action par les forces de résistance souterraines », a déclaré un chef du mouvement « chemise rouge » pro-Shinawatra dans la ville du nord-est de Khon Kaen qui a refusé d’être identifié. « Il est prévu de brûler des pneus à 10 emplacements à Khon Kaen ».

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire