La Thaïlande envisage la réouverture de l’ancien aéroport international de Bangkok (Dong Muang), car le nouveau (Suvarnabhumi) souffre d’une mauvaise gestion selon certaines compagnies aériennes.

« Nous étudions la réouverture de l’aéroport de Dong Muang en raison de problèmes non résolus à l’aéroport de Suvarnabhumi, qui souffre d’une mauvaise gestion », a déclaré à l’AFP le directeur général du département de l’aviation civile, Chiaisak Angkasuwan. Environ trois mois après sa fermeture, l’aéroport de Don Muang pourrait rouvrir pour les vols intérieurs et pour certaines compagnies aériennes à bas coûts. Le nouvel aéroport de Suvarnabhumi a coûté plus de 3 milliards de dollars.

Certaines compagnies aériennes ont exprimé le souhait de retourner à l’ancien aéroport de Don Muang, les coûts de Suvarnabhumi étant jugé trop élevé. La presse a aussi critiqué le manque de confort du nouvel aéroport et notamment les places assises et de toilettes en nombre insuffisante.

Dans sa dernière édition le mensule « Gavroche » publie un article « Arnaque à Suvarnabhumi : les voyageurs pris pour des pigeons » critiquant la désserte de l’aéroport qui fait la part belle à un coûteux service de limousine, au détriment des taxis publics, moins cher. « C’est un véritable jeu de piste que propose le nouvel aéroport international de Bangkok à ceux qui veulent utiliser les taxis publics. Un jeu où les perdants seront forcément les touristes qui, à peine débarqués en Thaïlande, devront cracher au bassinet… «  écrit le mensuel francophone publié à Bangkok.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire