Catégories
Actu

Un deuxième cas de virus MERS signalé en Thaïlande

Le ministère de la Santé publique thaïlandais a confirmé dimanche avoir enregistré à Bangkok un deuxième cas de Syndrome respiratoire coronavirus (CoV-MERS).

Le ministère de la Santé publique thaïlandais a confirmé dimanche avoir enregistré un deuxième cas de Syndrome respiratoire coronavirus (CoV-MERS).

Le patient est un homme de 71 ans en provenance d’Oman qui est arrivé en Thaïlande le 22 janvier après avoir été traité dans un hôpital de ce pays pendant environ une semaine pour des symptômes de fièvre et de toux, selon le ministre de la santé publique Piyasakol Sakolsatayadorn.

L’homme a été testé positif au virus MERS par les hôpitaux Bumrungrad et de Chulalongkorn.

Le Ministère de la santé publique cherche en ce moment à contacter les personnes qui ont été à proximité du patient.

Il s’agit d’un parent qui accompagne le patient, des 218 passagers et membres d’équipage qui sont encore en Thaïlande et qui ont voyagé en provenance d’Oman vers Bangkok le 22 janvier, un chauffeur de taxi, un employé de l’hôtel, et 30 membres du personnel hospitalier.

Ces personnes seront gardés sous étroite surveillance pendant 14 jours. Sur ce total, 37 sont classés à haut risque. Soit 23 les passagers aériens situés à proximité directe du patient, le chauffeur de taxi, l’employé de l’hôtel, et 11 membres du personnel hospitalier.

La Thaïlande avait confirmé son premier cas de MERS le 18 juin de l’année dernière. Le patient était un homme de 75 ans qui avait voyagé de Oman vers la Thaïlande.

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Les coronavirus constituent une vaste famille de virus pathogènes pour l’homme et l’animal. Chez l’homme, ils peuvent provoquer des maladies de gravité variable, allant du rhume courant au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Le nouveau coronavirus, détecté pour la première fois en avril 2012, n’avait jamais été observé chez l’homme auparavant. Dans la plupart des cas, il provoque une maladie grave. Environ la moitié des patients en sont morts.

Ce nouveau coronavirus est désormais appelé coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV). Il a été nommé ainsi en mai 2013 par le Groupe d’étude des coronavirus du Comité international de taxonomie des virus.

Quels sont les symptômes de l’infection à MERS-CoV?

Les symptômes courants sont une maladie respiratoire aiguë et grave, avec de la fièvre, de la toux, un essoufflement et des difficultés respiratoires. La plupart des patients ont eu une pneumonie. Beaucoup d’entre eux ont également présenté des symptômes gastro-intestinaux, y compris de la diarrhée. Certains ont eu une insuffisance rénale.

Environ la moitié des personnes infectées par le MERS-CoV sont décédées. Chez les sujets immunodéprimés, la maladie peut revêtir une forme atypique. Il est important de noter que les connaissances actuelles de la maladie due à cette infection se fondent sur un nombre limité de cas et qu’elles pourraient évoluer lorsqu’on en saura davantage sur ce virus.

Où est-ce que le MERS a-t-il été découvert?

Les officiels de santé ont découvert cette maladie pour la première fois en Arabie Saoudite en septembre 2012. Grâce à des enquêtes rétrospectives, les officiels ont découvert que les premiers cas connus de MERS sont apparus en Jordanie en avril 2012. A ce jour, tous les cas de MERS sont liés aux pays dans et autour de la Péninsule Arabe.

Outre l’Arabie Saoudite et la Jordanie, le MERS a également été observé dans de nombreux pays comme la Tunisie, les Emirats Arabes Unis, le Qatar, la Corée du Sud, la Malaisie, les Philippines, la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis.

Le MERS est-il contagieux?

Selon les officiels, il se propage le plus souvent entre les personnes ayant des contacts étroits. Les patients contaminés peuvent par exemple propager le virus aux travailleurs de santé. Le virus ne semble pas se propager facilement entre les personnes dans les lieux publics tels que les centres commerciaux.

Existe-t-il un traitement? Un vaccin?

Il n’existe pas de vaccin ou de traitement pour cette maladie, dont le taux de mortalité est de 40,7 %.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire