Les utilisateurs d’Internet ont protesté mercredi soir contre les plans du gouvernement thaïlandais de renforcer la censure sur internet.

Répondant à l’appel de “The Thai Netizen Network” ils ont réussi à paralyser les principaux sites du Premier ministre, du ministère de la Défense et du ministère de l’Information et  des technologies (mict).

Tôt ce matin le site du MICT était encore inaccessible, avant d’être rétabli vers 8h30.

Les sites affectés sont le site officiel du gouvernement site thaigov.go.th, le site du ministère des TIC au mict.go.th et le site Web du Ministère de la Défense, mod.go.th.

mict

Des sources crédibles dans la communauté de piratage thaïlandais ont déclaré qu’ils prévoyaient d’attaquer des sites Web du gouvernement pour protester contre la récente révélation du gouvernement qui prévoit de réduire l’accès à Internet à une passerelle unique, contrôlée par l’entreprise étatique CAT Telecom Co.

D’un point de vue technique il ne s’agit pas d’une attaque sous forme de piratage informatique, mais d’un”déni d’accès” (DDoS) qui consiste à surcharger un serveur pour le rendre inaccessible.

Les cyber criminels réalisent en général ce type d’attaque avec des “bots”, c’est à dire avec des ordinateurs piratés qui répètent automatiquement un très grand nombre de connexions simultanées.

Mais dans le cas de la Thaïlande, il s’agit de véritables utilisateurs qui ont répondu à l’appel des médias sociaux pour se connecter en continu et cliquez F5 (rechargement de la page), causant des surcharges sur les trois sites ciblés.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire