Le gouvernement militaire de la Thaïlande a approuvé mardi la tenue d’un référendum sur la nouvelle constitution.

Mais selon le premier ministre la décision pourrait retarder l’organisation d’une élection générale.

Avant la tenue d’un référendum, un amendement à la charte provisoire existant devra être fait afin d’insérer une clause rendant un vote public possible sur la nouvelle Constitution.

Les détails du projet de constitution, en cours d’examen par le Conseil national de réforme, ont déjà été rendus publics.

Le vice-Premier ministre, Wissanu Krea-Ngam a expliqué qu’un référendum serait possible au mois de janvier, mais qu’il faudrait encore plusieurs mois « pour modifier diverses lois ».

Les élections générales auraient lieu « Au plus tôt, au mois d’août ou septembre « , a t-il ajouté.

Les critiques estiment que la nouvelle Constitution vise à empêcher un retour en politique de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, qui a été renversé par un coup d’Etat en 2006 après avoir été accusé de corruption.

L’armée qui a pris le pouvoir dans un nouveau coup d’Etat le 22 mai 2014, quand elle a déposé Yingluck Shinawatra, a nommé un Conseil national de réforme de 250 membres chargés de rédiger une nouvelle Constitution.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire