L’hypothèse terroriste comme possible explication de la disparition soudaine du vol MH370 de la Malaysia Airlines des écrans radar dans la nuit de vendredi à samedi a perdu de sa force, après l’identification, mardi, de deux passagers suspects qui utilisaient des passeports volés à des touristes en Thaïlande.

La police malaisienne et Interpol ont identifié ces deux passagers comme étant deux Iraniens, âgés respectivement de 19 et de 30 ans, qui voyageaient ensemble après être arrivés à Kuala Lumpur de la capitale qatarie Doha. Le plus jeune des Iraniens comptaient utiliser le faux passeport pour migrer en Allemagne, ou sa mère l’attendait. Celle-ci a contacté les autorités malaisiennes après l’annonce de la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines.

« Il y a eu beaucoup de spéculation sur le fait de savoir si cela était ou non une attaque terroriste », a indiqué Ronald Noble, le secrétaire-général d’Interpol en révélant l’identité du second Iranien. « Dans les dernières 24 heures, vous avez vu l’histoire se transformer au fur et à mesure qu’il devient de plus en plus certains que ces personnes ne sont pas des terroristes ». Le plus âgé des Iraniens devait, lui, rejoindre Copenhague après un transit à Amsterdam. Aucun des deux Iraniens ne figurent dans la base de données d’Interpol.

0/5 (0 Reviews)

1 commentaire

  1. Veut bien mais… Ou est l’avion? Si il a explosé en plein vol, en tout cas cas avec la technologie actuelle il ne peut pas disparaître sauf si il a été détruit par une explosion…

Laisser un commentaire