Catégories
Actu Politique

Le blanc, une nouvelle couleur politique en Thaïlande ?

Depuis le début de l’année, un nouveau groupe de manifestants a fait son apparition dans les rues de Bangkok : les chemises blanches. Elles sont réunies autour du slogan ‘respect my vote’ (respecte mon vote).

Il va bientôt devenir compliqué de s’habiller à Bangkok sans donner l’impression de soutenir un quelconque groupe politique.

Même la très classique chemise blanche, jusqu’à présent épargnée par les incessantes manifestations de ces dernières années, risque de ne plus être un refuge de neutralité.

Car depuis le début de l’année, un nouveau groupe de manifestants a fait son apparition dans les rues de Bangkok : les “chemises blanches”. Elles sont réunies autour du slogan ‘respect my vote’ (respecte mon vote).

Les “chemises blanches” militent contre le boycott par le PDRC ( People’s Democratic Reform Committee) des prochaines élections prévues le 2 février, et pour une cessation des manifestations qui secouent la capitale depuis maintenant deux mois.

Pour les “chemises blanches”  l’issue de la crise politique devrait se décider par les urnes, plutôt que par une épreuve de force qui s’éternise. Ils dénoncent en ce sens les actions de Shutep Thaugsuban (secrétaire général du PDRC) et sa volonté d’instaurer un ‘conseil du peuple’ le temps de réformer en profondeur la vie politique du pays.

Le respect du suffrage universel

A travers le slogan “respecte mon vote”, la principale revendication des “chemises blanches” est le respect du suffrage universel, par opposition à tout autre tentative de réforme.

En ce sens, ces nouveaux venus sur la scène politique rejoignent les aspirations du gouvernement et des chemises rouges qui comptent sur un vote d’envergure en leur faveur aux élections du 2 février, particulièrement dans les des provinces du nord du pays, fief du clan Shinawatra.

Réunis plusieurs fois la semaine dernière au Bangkok Art and Culture Center et au Benjasiri Park ces derniers manifestent, pour l’instant, de manière pacifique en organisant des veillées à la bougie entre autre.

Nouvelle couleur, nouveau mouvement?

Mais il ne faut pas s’y tromper, si les jaunes ont troqué leurs chemises pour se parer des couleurs nationales, rouge-blanc-bleu c’est maintenant au tour des rouges de créer l’illusion en incitant leurs membres à se parer de blanc.

Selon le Bangkok Post, l’UDD (United Front for Democracy against Dictatorship), parti des chemises rouge, a demandé à ses partisans d’adopter le blanc comme couleur symbolique durant d’éventuelles contre-manifestations.

Pour certains ce changement de couleur est une tentative de l’UDD d’attirer à elle les classes moyennes en présentant la campagne ‘respect my vote’ et le blanc comme un mouvement indépendant.

Il n’est pas encore certain que cette transformation soit définitive mais pour beaucoup l’UDD devrait laisser le blanc à ceux qui ne prennent parti pour aucun des deux camps ou préfèrent un choix alternatif.