Catégories
Actu

La France a un nouvel ambassadeur en Thaïlande

Après un longue période de vacance, la France a de nouveau un ambassadeur en la personne de Thierry Viteau nommé par le Président de la République en qualité d’Ambassadeur de France auprès du Royaume de Thaïlande

Après un longue période de vacance, la France a de nouveau un ambassadeur en la personne de Thierry Viteau nommé par le Président de la République en qualité d’Ambassadeur de France auprès du Royaume de Thaïlande, et arrivé à Bangkok le 26 octobre dernier.

Thierry ViteauLa nomination de M.Viteau met fin à une période d’incertitude issue de l’annulation en juillet dernier de la nomination du précédent ambassadeur par le conseil d’Etat, Damien Loras, prise par décret le 4 mai juste avant le deuxième tour de l’élection présidentielle. Le Conseil d’Etat avait annulé les nominations de deux anciens conseillers de Nicolas Sarkozy à des postes d’ambassadeurs, l’un en Indonésie et l’autre en Thaïlande, du fait de leur manque d’expérience d’encadrement.

Ancien élève de l’institut d’études politiques de Paris, Thierry Viteau est diplômé de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (japonais, coréen) et a été en poste à Tokyo et à Séoul ainsi qu’à Sydney en tant que consul général.

Avant de rejoindre l’ambassade à Bangkok il était Directeur adjoint d’Asie et Océanie au ministère des affaires étrangères.

Il ne fait pas de doute que la zone du sud-ouest asiatique et plus généralement de l’Asie est une des plus intéressantes en ce moment. Ce d’autant plus que le gouvernement thaïlandais a fait preuve récemment d’une intense activité diplomatique et d’une volonté d’ouverture, que l’on constate avec les prochaines du Premier ministre Wen Jiabao de la république populaire de Chine, et avec la visite historique du président des États-Unis.

La tache de mes prédécesseurs a pu être compliquée par l’instabilité politique qui touche la depuis 2006, mais la visite en France de la Première ministre Yingluck Shinawatra en juillet 2012 témoigne du fait que notre pays n’est pas oublié et qu’il existe une volonté de part et d’autre d’approfondir des relations déjà anciennes.

Par ailleurs la nouvelle politique d’ouverture qui prévaut en Birmanie est aussi un facteur qui contribue à relancer l’intérêt des médias et des gouvernements européens pour cette région. La Thaïlande devrait en profiter de manière indirecte.

Appuyer les démarches des entreprises françaises en Thaïlande fera également partie des priorités du nouvel ambassadeur pour qui les grands groupes français ont un rôle à jouer malgré la concurrence croissante des autres pays comme la Chine.

Parmi les tâches qui m’ont été fixées par nos Autorités figurent également en bonne place la promotion et l’approfondissement de nos relations économiques et commerciales avec un pays qui offre de réelles opportunités d’affaires et d’investissements pour nos entreprises, petites et grandes.

La coopération culturelle, scientifique et universitaire pour être traditionnelle dans la longue histoire entre la France et la Thaïlande, sera également un axe majeur de l’activité de cette Ambassade, de façon à encourager les échanges entre créateurs et artistes, mais aussi d’étudiants, de chercheurs, de professeurs des deux pays.

a notamment précisé M.Viteau dans son message officiel de bienvenue diffusé sur le site internet de l’ambassade.

Les échanges bilatéraux entre la France et la Thaïlande en 2011

 Après une année 2010 marquée par des échanges commerciaux record avec la Thaïlande (3,5 Mds EUR) et une réduction de notre déficit, l’année 2011 affiche un net recul de 28% de nos exportations, principalement du à la diminution de moitié des livraisons aéronautiques. Nos importations en provenance du Royaume continuant à progresser (2,2 Mds EUR), notre déficit commercial a doublé en 2011, à 1,1 Md EUR.

Une baisse de nos exportations de 28%, imputable à l’absence de livraisons de matériels aéronautiques en 2011

En 2011, nos exportations vers la Thaïlande ont accusé un net repli de 28% à 1,08 Mds EUR. Cette diminution est unique dans la zone ASEAN, région dans laquelle nos exportations ont continué d’augmenter dans tous les autres pays et globalement de 4,1% à 10,7 Mds EUR pour l’ensemble de la zone.

La Thaïlande perd sa 2ème position des pays client de la France au sein de l’ASEAN, au profit de la Malaisie (exportations de 1,8 Mds EUR) et Singapour (en 1ère position avec 5,1 Mds EUR).

Cette diminution s’explique par la baisse des livraisons de matériels de transports, Airbus essentiellement, dont les exportations ont chuté de plus de moitié (-54% à 348 M EUR) après avoir été multipliées par plus de six depuis 2006. Leur poids reste néanmoins significatif, totalisant le tiers de nos exportations totales. Hors aéronautique, le volume de nos exportations a augmenté par rapport à 2010 de 3,2% pour un montant atteignant 797,97 M EUR.

L’autre évolution notable, car affectant notre second poste d’exportations hors aéronautique, porte sur la baisse de près de 20% de nos exportations de produits pharmaceutiques que la progression des exportations d’autres produits industriels compense toutefois. Hors aéronautique toujours, notre premier domaine d’exportations, les parfums et surtout les cosmétiques, enregistrent une faible progression de 2% soit 155 M EUR de ventes.

Source: http://www.tresor.economie.gouv.fr/5006_les-echanges-bilateraux-entre-la-france-et-la-thailande-en-2011


 

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire