Catégories
Actu Société

Thaïlande : les petites femmes des victimes en quête de compensation

Début février 2012, le ministre de la défense avait annoncé une compensation financière pour les familles des victimes de violences politiques avec des dédommagements s’élevant à 7,75 millions de baths par victime. Aucune précision n’avait cependant été données sur la répartition des sommes entre les différents membres de la famille.

Début février 2012, le ministre de la défense avait annoncé une compensation financière pour les familles des victimes de violences politiques avec des dédommagements s’élevant à 7,75 millions de baths par victime. Aucune précision n’avait cependant été données sur la répartition des sommes entre les différents membres de la famille.

La question de la répartition en Thaïlande se pose aujourd’hui de manière un peu particulière car elle pourrait concerner plusieurs épouses de la victime. La polygamie étant toujours tolérée en Thaïlande, de nombreux hommes ont, en plus de leur femme dite « majeure », une maîtresse officielle, appelée « Mia Noi » ou femme « mineure ».

Femmes redshirts at radjprasong
La pratique assez répandue en Thaïlande des "épouses mineures" risque de poser problème au moment de l'indemnisation des victimes tuées pendant les manifestations

Suite à l’annonce des sommes destinés aux familles des victimes, des disputes entre les familles d’une même victime ont été portées à l’attention du gouvernement. Hier, le député Yongyuth Wichaidit a fait part de son inquiétude envers les femmes et enfants des victimes non-reconnus par les liens du mariage, qui pourraient se retrouver non indemnisés.

M Wichaidit a ajouté que la répartition des dédommagements n’est non pas définie par les lois d’héritage mais par des réglementations stipulant que les familles financièrement liées au défunt devraient elles aussi être dédommagées, à condition que leurs dires soient prouvés.

« Nous utilisons des faits. Nous posons des questions afin de connaitre les bénéficiaires du soutien financier du défunt. Nous demandons des preuves. Si le défunt avait plusieurs épouses, elles devront partager »,

a expliqué le député.

Un comité tenu par  Thongthong Chandrangsu, secrétaire officiel du premier ministre, devrait désormais instantanément répartir l’argent perçu par les familles respectives au cas par cas, d’après les preuves. Les demandeurs devraient en effet bénéficier de leur dû dans les deux semaines suivant la décision.