Catégories
A la Une Actu

Qui croire en Thaïlande ?

Difficile de se faire une idée précise de ce qui se passe en Thaïlande en ce moment, et en particulier à Bangkok où des informations contradictoires circulent abondamment. La TAT, responsable de la promotion du tourisme, multiplie les communiqués rassurants, mais le FROC (l’organisme gouvernemental de lutte contre les inondations) a admis ne pas savoir avec certitude si la zone de Victory Monument et la route de Rama 2 (la dernière route ouverte partant de Bangkok vers le sud), seraient finalement inondés ou pas…

Difficile de se faire une idée précise de ce qui se passe en Thaïlande en ce moment, et en particulier à Bangkok où des informations contradictoires circulent abondamment. La TAT, responsable de la promotion du tourisme, multiplie les communiqués rassurants et martèle que la grande majorité des destinations les plus populaires de la Thaïlande au nord et au sud, y compris Phuket, Ko Samui, Krabi, Chiang Mai, Chiang Rai et Sukhothai n’ont pas été inondées. 

Mais cette détermination n’empêche pas le gouverneur de Bangkok de considérer de son coté que les inondations sont loin d’être terminées, que 800 .000 Thaïlandais sont toujours avec de l’eau jusqu’à la taille dans leur maison, et attendent patiemment que l’eau veuille bien s’évacuer vers la mer avec une lenteur exaspérante.

“Plus de 800.000 résidents de Bangkok restent dans leurs maisons dans les quartiers où le niveau de l’eau a atteint 80 centimètres et plus”,

a indiqué le gouverneur dans une interview à la télévision nationale.

“Les gens refusent de partir car ils croient que les inondations ne menacent pas leur vie”.

Le gouvernement lui même n’est plus très sur de savoir si le centre de Bangkok sera ou non inondé. Pas plus tard qu’aujourd’hui le FROC (l’organisme gouvernemental de lutte contre les inondations) a admis qu’il ne pouvait  pas dire avec certitude si la zone de Victory Monument et la route de Rama 2 (la dernière route ouverte partant de Bangkok vers le sud), serait finalement inondés ou pas.

Dans le Froc: une impuissance non dissimulée

Le constat d’impuissance du gouvernement a au moins le mérite de la sincérité: il ne cherche pas à dissimuler son ignorance par un optimisme de façade.

Le directeur du Froc, le ministre de la Justice Pracha Promnok, a déclaré qu’il était très difficile d’évaluer la situation des inondations en ce moment car l’eau se déplaçait aussi à travers les égouts de la ville de manière souterraine. La zone de Victory Monument est considéré comme un de centres névralgique de la capitale, d’où partent de très nombreux bus, et Rama Road 2 est le principal et dernier axe routier restant sec au sud de Bangkok.

Les rivalités entre le gouvernement et l’opposition démocrate qui dirige Bangkok ont abouti à pas mal de retard dans la mise en place des dernières mesures destinées à protéger la capitale: un lot de 14 pompes supplémentaires destinées à désengorger le nord de Bangkok n’a été mis en service que depuis 48 heures.

Les autres destinations touristiques populaires dans la région centrale, comme Pattaya et Hua Hin, n’ont également pas été affectées par les inondations.

«A Bangkok même, vous pouvez constater que le cœur de la ville, où la majorité des touristes sont logés est au sec.”

a déclaré M. Suraphon Svetasreni, gouverneur de L’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT). Mais cette constatation n’intéresse pas beaucoup les voyageurs en l’absence d’une prédiction fiable pour les jours et les semaines qui viennent.

Or aujourd’hui personne n’est capable d’affirmer clairement que le centre de Bangkok sera bien durablement épargné par les inondations. Les cafouillages répétés du gouvernement, et l’emballement médiatique qui accompagne invariablement toutes les catastrophes naturelles ont crée en ce moment une ambiance d’incertitude très défavorable au tourisme.

Sur cette carte du site bangkokgis.com enregistrée aujourd'hui, les zones en jaune:10 à 30 cm d'eau, en rouge plus de 30cm. Il est clair que l'eau est maintenant très proche du centre, même si pour l'instant les barrages et les pompes tournent à plein régime pour l'envoyer dans les canaux et vers la mer.

Ensuite ou commence et ou finit le centre de Bangkok? Le building de Thai Airways a les pieds dans l’eau dans le quartier de Chatuchak et le BOI lui même (Board of Investment) a été obligé de déménager pour échapper aux eaux montantes. Le discours actuel revient à dire que tout va bien à Paris centre, alors que la Défense, Neuilly et le Kremin Bicetre et 50% de l’ile de France sont sous 50 cm à 2 mètres d’eau depuis trois mois.Pour preuve que le problème est loin d’être réglé, le bilan continue de s’alourdir quotidiennement et a atteint hier les 529 morts.

La qualité de l’eau du robinet à Bangkok commence à se dégrader sérieusement (eau jaunâtre à la forte odeur de chlore), l’approvisionnement en eau potable et en denrées alimentaires est toujours problématique, et les problèmes sanitaires liées aux inondations commencent à se faire sentir. La ville de Bangkok, a décidé d’engager 2.000 éboueurs supplémentaires pour ramasser les tonnes d’ordures qui s’amoncellent dans les zones inondées inaccessibles, même s’ils ont remplacé, par endroits, leurs habituels camions par des bateaux.

La prudence du Ministère des Affaires étrangères

A Bangkok, les quartiers les plus au nord et à l’ouest sont particulièrement touchés. La situation est susceptible de s’aggraver dans les jours à venir, en dépit des mesures prises par les autorités thaïlandaises pour contenir l’avancée des eaux.

Les districts du nord et du nord-est de la capitale, où le niveau des eaux peut être élevé par endroit (plus de 50 cm) : Sai Mai, Bang Khen, Don Mueang, Lak Si, Chatuchak, Ban Sue, Khlong Sam Wa, Min Buri, Nhong Chok et Lat Krabang,

L’ouest de la capitale, très touché : Bang Phlat, Thawi Wattana, Thonburi

Dans certains districts du centre de Bangkok, des débordements du fleuve Chao Praya peuvent avoir lieu : Phra Nakhon (Palais royal) et Prompat Sattruphai (quartier chinois).

Environ un quart de la capitale thaïlandaise est désormais affecté, à des degrés divers, et les répercussions sont de plus en plus importantes sur les transports urbains et le fonctionnement des services publics. Il est par ailleurs parfois difficile de se procurer de l’eau en bouteille et certaines denrées alimentaires de base, en raison de la forte demande des habitants de la capitale. Ces difficultés d’approvisionnement pourraient s’étendre à d’autres provinces. Des pannes de courant pourraient aussi avoir lieu dans certains quartiers, perturbant notamment l’accès aux distributeurs d’argent.

Il est donc recommandé d’éviter tout déplacement non essentiel à Bangkok. Les ressortissants français présents dans la capitale sont invités à la plus grande prudence et à s’informer régulièrement de l’évolution de la situation en consultant les médias locaux, le site Conseils aux voyageurs et le site de l’ambassade de France en Thaïlande.

La situation à Bangkok selon l’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT)

Sur toute la grande agglomération de Bangkok (1 568 km2), les inondations ont touché les banlieues est et ouest, la rive ouest du fleuve Chao Phraya et des quartiers du nord de la ville.

Dans le centre de Bangkok, commerces, sociétés, hôtels et sites touristiques fonctionnent normalement, notamment : Khao San Road, Phetchaburi Road, Ploenchit/Chidlom, Pratunam, Rama 1 Road, Rama 4 Road, Ratchaprasong (Central World), Sathorn, Siam Square/MBK/Siam Paragon, Silom/Surawongse, Sukhumvit Road/Emporium, Yaowarat (Chinatown).

Compte tenu de l’évolution rapide de la situation dans la capitale, le TAT recommande aux visiteurs de bien se renseigner auprès de différentes sources avant de décider de visiter Bangkok actuellement.

Le BTS (skytrain) et le MRT (métro) fonctionnent normalement. Dans certaines stations de métro, quelques entrées sont fermées à titre préventif. Les visiteurs sont priés de vérifier auprès du BTS et du MRT l’état actuel de leurs opérations. Les taxis et les tuk tuk circulent mais le nombre de véhicules en service est restreint. Des lignes de bus MBTA sont déroutées ou suspendues en raison des inondations, les services de bateau express sur le fleuve sont interrompus de même que la plupart des activités touristiques le concernant.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.