L’avocat de l’ancien Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra, a confirmé mercredi le retour de son client en Thaïlande dont la date sera dévoilée le 21 décembre, à la veille de l’élection qui aura lieu le 23 décembre.

M. Noppadol, actuellement secrétaire général adjoint du Parti du pouvoir du peuple (PPP) pro-Thaksin, a également annoncé que le parti réfléchit à la possibilité de nommer M. Thaksin au poste de conseiller économique au sein du nouveau gouvernement formé par le PPP, si ce dernier remporte la prochaine élection qui conduirait au pouvoir le nouveau leader du PPP, Samak Sundaravej.

Thaksin Shinawatra, tout comme 111 cadres de l’ancien parti au pouvoir, Thai Rak Thai, ne peut exercer d’activités politiques pendant cinq ans suite à la dissolution du parti en mai pour fraudes électorales.

RAPPELS DES PROCEDURES ENGAGEES CONTRE LA FAMILLE THAKSIN

1. Le Premier ministre déchu Thaksin Shinawatra et son épouse ont été officiellement inculpés pour des transactions immobilières illégales d’une valeur totale de 22,7 M. dollars concernant un terrain de 5,16 hectares situé en plein coeur de Bangkok.
Tous les avoirs de M.Thaksin et de ses proches sont gelés par le Comité d’examen des avoirs (CEA) de la Thaïlande – créé après le putsch de septembre 2006. Les comptes bancaires situés à l’étranger sont également concernés par cette mesure, notamment celui sur lequel était déposé le montant de la vente des parts de Shin Corp. à la Temasek Holdings de Singapour.
2. Inculpation par le bureau du procureur général thaïlandais de l’épouse de M.Thaksin, Potjaman Shinawatra, de son demi-frère et du beau frère Bannapot Damapong et son secrétaire Karnchanapa Honghern pour une affaire de fraude remontant à 1997. Les trois accusés risquent une condamnation à sept ans de prison et une amende de 200 000 bahts (soit environ 5 600 dollars).
3. Le Premier ministre Surayud Chulanont décide la mise en place d’une commission spéciale chargée d’enquêter et d’engager des poursuites judiciaires contre les violations des droits de l’homme commises lors de la guerre contre la drogue (2003) et dans le Sud du pays (2005), au cours des deux gouvernements Thaksin.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire