La police a arrêté un Thaïlandais de 27 ans qui aurait avoué le meurtre d’une touriste suisse, deux jours après que son corps a été retrouvé près d’une cascade à Phuket.

Le corps de la Suissesse de 57 ans avait été retrouvé jeudi près de la cascade Ton Ao Yon à Tambon Wichit, dans le district de Muang situé sur l’île de Phuket. Elle gisait face contre terre dans l’eau parmi les rochers. Son corps était recouvert d’un drap noir.

La police a identifié la victime comme étant Nicole Sauvain-Weisskopf, chef adjointe du protocole de l’Assemblée fédérale de la Suisse. Elle visitait l’île dans le cadre du programme « Phuket Sandbox« , qui autorise l’entrée de touristes étrangers vaccinés sans faire de quarantaine dans le but de contribuer à relancer le secteur touristique de la Thaïlande décimé par la pandémie de Covid-19.

Nicole Sauvain-Weisskopf, 57 ans est arrivée à l’aéroport de Phuket sur le vol Singapore Airlines SQ726 à 10h34 le 13 juillet, voyageant avec un passeport suisse. Elle avait un visa de touriste qui devait expirer le 26 août.

Elle a séjourné à l’hôtel Dusit Laguna à tambon Choeng Talay du district de Thalang du 13 au 27 juillet. Elle y avait réservé sa chambre via le projet de réouverture de Phuket Sandbox.

Vendredi, la police a dévoilé la chronologie des activités de la victime depuis son arrivée à Phuket, se terminant par ses 18 minutes de marche, seule, de son hôtel près de la plage d’Ao Yon à la cascade, à environ 1,4 km, mardi.

Une source policière, demandant à ne pas être nommée, a déclaré samedi que les enquêteurs avaient examiné la vidéo des caméras de sécurité dans les zones proches de la cascade – il n’y en avait pas sur le site du crime – et avaient interrogé plusieurs personnes. L’une d’entre elles d’eux s’est comporté de manière suspecte et un contrôle a révélé des ecchymoses sur son corps.

Les contusions et les blessures sur son corps se sont produites pendant la lutte et au cours d’une chute sur des rochers à la cascade, a ajouté la source.

Les aveux ont fait suite à un interrogatoire intensif de l’homme, qui s’était rendu sur place pour ramasser des orchidées sauvages, ont rapporté les médias thaïlandais.

Le meurtre a ébranlé la confiance des touristes et affecté le programme bac à sable de Phuket, a déclaré le ministère du Tourisme et des Sports M.Phiphat Ratchakitprakarn.

« Cet incident n’aurait pas dû se produire. Le programme bac à sable commençait à s’accélérer et de nombreux pays nous surveillent », a déclaré M. Phiphat.

« L’incident a inévitablement affecté l’image du bac à sable, mais il est trop tôt pour prédire les tendances de réservation car les touristes prennent normalement deux semaines avant de partir en voyage », a-t-il ajouté.

Au 5 août, 16 408 touristes internationaux étaient arrivés à Phuket, tandis que 129 594 nuitées avaient été réservées pour ce mois-ci.

Le ministère a envoyé une lettre de condoléances à l’ambassade de Suisse en Thaïlande.

Il a déclaré que la famille de la victime devrait recevoir une indemnisation pouvant aller jusqu’à 1 million de bahts du fonds du tourisme du ministère.

M. Phiphat a déclaré qu’une plus grande coopération entre les agences de sécurité, le Bureau de la police touristique et les gouverneurs de Phuket est nécessaire afin d’améliorer la confiance dans le tourisme.

En plus d’une mise à niveau de la sécurité à Phuket, il a déclaré que toutes les destinations sandbox doivent renforcer les mesures de sécurité afin de convaincre les touristes qu’ils seront en sécurité lorsqu’ils voyageront dans le pays.

Cependant, M. Phiphat a admis que la police du tourisme ne disposait pas d’un personnel suffisant pour couvrir toutes les zones touristiques, car l’agence ne compte que 2 000 policiers du tourisme dans tout le pays.

Il doit former 3 000 autres volontaires pour aider à renforcer la surveillance locale et adopter des technologies pour améliorer les systèmes de sécurité et éviter les erreurs du passé, a-t-il déclaré.

L’un des cas les plus notoires s’est produit en 2014 lorsque deux routards britanniques ont été retrouvés morts sur l’île de Koh Tao à Surat Thani.

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.