Dimanche , 21 septembre 2014
Accueil > Actu > La crise politique n’empêche pas le tourisme
La crise politique n’empêche pas le tourisme
Les touristes se mêlent aux manifestants dans les zones occupées de Bangkok

La crise politique n’empêche pas le tourisme

Alors que les manifestations se déroulaient de manière plutôt pacifique à Bangkok  ces derniers jours, deux explosions sont venues perturber le mouvement.

En l’espace de trois jours, la situation est en effet devenue plus tendue, bien que le reste du pays soit toujours épargné de tout conflit.

Certains hésitent à annuler leurs prochaines visites en Thaïlande.

Les inquiétudes commencent à se faire sentir suite aux récentes explosions de grenades contre les opposants au gouvernement, allant même jusqu’à pousser certains à annuler leurs vacances en Thaïlande. Ce qu’il faut savoir, c’est que la Thaïlande ne se résume pas qu’à Bangkok uniquement.

Les perspectives du tourisme dans les principales destinations hors Bangkok, telles que Phuket et Chiang Mai, restent très satisfaisantes même si l’impasse politique actuelle a une influence perceptible à Bangkok, selon un article publié ce matin dans le Bangkok Post

Or, les opposants au gouvernement (une coalition assez disparates de mouvements qui se rejoignent pour demander la démission du Premier ministre), qui ont pris d’assaut certains lieux de la capitale ne sont pas déployés dans le reste du pays.

En se tenant à l’écart de ces lieux de rassemblement, il n’y a donc aucun risque pour les voyageurs. Le site du ministère des affaires étrangères répertorie d’ailleurs les lieux occupés par les manifestants qui sont donc à éviter.

Si vous comptez visiter le reste de la Thaïlande, aucun problème ! Tous les lieux touristiques –ou non d’ailleurs- sont coupés de ce climat de tensions. A peine sortis de Bangkok, on en oublie déjà qu’il y a une crise politique dans le pays. Il faut savoir que la Thaïlande vit énormément du tourisme, et ce n’est donc nullement dans l’intérêt du pays de perdre des points sur cet aspect économique.

Les aéroports ne sont pas ciblés par les manifestants

Aucun blocage des aéroports de Bangkok, ou des provinces, n’a d’ailleurs été prévu, vous pourrez donc arriver et repartir sans aucun souci. Il est tout de même préférable de prévoir une marge un peu plus large pour se rendre aux aéroports de Bangkok à cause des embouteillages causés par le blocage de certains axes de la ville.

Il est d’ailleurs très facile de voyager en Thaïlande, qui est l’un des pays d’Asie attirant le plus de touristes. Si vous prévoyez de suivre les sentiers battus lors de votre voyage, vous ne rencontrerez aucun problème. Vous n’aurez même pas besoin de chercher par vous-même comment aller d’un endroit à l’autre. Des agences de tourisme regorgent dans les quartiers touristiques pour vous proposer des transferts d’un lieu à un autre. Attention toutefois aux arnaques comme il en existe partout.

Pour les routards qui préféreraient s’éloigner des sites touristiques, c’est aussi facile, car les réseaux de transports sont plutôt bien développés. Que ce soit en train, bus ou taxi, vous pourrez vous rendre à peu près partout où vous le souhaitez, et ce, sans danger.

Les derniers chiffres du tourisme se veulent d’ailleurs très rassurants puisque le royaume a enregistré son record en 2013 grâce aux 26,7 millions de visiteurs qui se sont rendus en Thaïlande. Preuve que malgré la situation actuelle difficile, le royaume continue d’attirer de plus en plus de voyageurs.

 

A propos de Pauline B

  • Antoine Rogat

    Tout est dit par Marco Ambrosi : la manne que représente la Thaïlande s’efface peu à peu !
    Quel prochain pays sera la source de revenus pour les tour-operator, voyagistes, compagnies d’avions et autres complexes hôteliers quitte à s’asseoir sur l’environnement, à encourager toutes les sortes de corruption et à soutenir des gouvernements corrompus plus qu’intéressés par les millions que cela rapporte ?
    Et de vanter un pays du sourire (parce que le touriste ne comprend pas ce que le sourire veut vraiment dire ici), les belles plages paradisiaques (passablement polluées par les industries) ou la beauté des femmes (surtout si elles ont moins de 18 ans et que votre portefeuille est bien rempli).
    C’est ça le plus souvent la Thaïlande ! Bien sûr, il y a de merveilleuses choses, de belles initiatives (je travaille dans un dispensaire et la Thaïlande se sent plus là qu’à Bangkok, Phuket, Chiang Mai ou Phuket).

  • http://www.facebook.com/samfatig sam Enerv

    Faire l’autruche n’est pas la bonne attitude. Votre article est aussi criminel que ceux qui invitent les sportifs à aller aux jeux olympiques de Tokyo…pour se faire irradier par les fuites de Fukushima !

  • http://www.facebook.com/samfatig sam Enerv

    Plus objectif est le site du Ministere des Affaires etranges en France :  » Déplacements en Thaïlande
    Si la majeure partie du territoire thaïlandais est accessible aux touristes, certaines régions sont formellement déconseillées ou nécessitent une vigilance particulière :
    Extrême Sud
    Les violences se poursuivent dans les provinces de l’extrême Sud du pays, où les attentats et incidents quotidiens ont causé la mort de plus de 5500 personnes depuis 2004. Les voyages sont formellement déconseillés dans ces régions où l’état d’urgence a été décrété : provinces de Narathiwat, Pattani, Yala,et Songkhla (cf. carte infra).
    Frontière Thaïlande-Cambodge
    Les déplacements sont déconseillés dans la zone des temples de Preah Vihear/Khao Phra Viharn (canton de Sao Thong Chai) et de Ta Muean Thom (arrondissement de Phanom Dong Rak), le long de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, en raison des affrontements localisés qui peuvent s’y produire.
    Nord-Ouest et frontière avec la Birmanie
    Une certaine prudence est nécessaire dans les zones frontalières de la Birmanie en raison des risques de brigandage transfrontaliers, ainsi que de l’existence de nombreux trafics (drogues surtout). Le risque existe aussi d’opérations militaires le long de la frontière, liées à la situation politique intérieure en Birmanie, où plusieurs armées ethniques (Karen, Shan, etc…) sont en conflit déclaré ou larvé, selon les moments, avec les forces gouvernementales. Le franchissement de la frontière hors des points de passage autorisés est illégal et peut entraîner de graves conséquences (disparition de plusieurs de nos ressortissants).
    Bangkok et autres régions
    D’une manière générale, il est recommandé de se tenir à l’écart des manifestations politiques

  • Marco Ambrosi

    Concerné par cet article, et vivant du tourisme dans le sud de la thailande, je peux vous dire que la crise politique affecte considérablement notre business, surtout en cette période de nouvel an chinois, ou les réservations ont été annulées par les agences !!! sans parler des tracas journaliers sur les routes !

  • Leon Duvernay

    Lorsqu’on vit dans un pays étranger et qu’on y a des intérêts, on a tendance à minimiser les risques. La Thaïlande traverse une crise grave, ce qui peut faire hésiter de s’y rendre actuellement. Cette crise passera, la Thaïlande sera toujours un merveilleux pays, mais pour le moment laissez passer ces mois difficiles. Montrer un touriste parmi les manifestants va à l’encontre des conseils des Ambassades, et est irresponsable. Moi aussi j’aime ce pays, mais je conseille d’abord de reporter votre voyage de quelques mois et si vous le maintenez, de rester à l’écart de toute manifestation, de préférence loin des foyers de troubles.

  • Pauline Bouveau

    Bonjour,

    En effet, nous ne négligeons pas l’insécurité routière en Thaïlande, et nous avons d’ailleurs déjà écrit des articles à ce sujet, que vous pourrez retrouver ici :
    http://www.thailande-fr.com/societe/27418-accidents-de-la-route-la-thailande-troisieme-pays-le-plus-dangereux-au-monde

    Dans cet article nous faisions référence aux questionnements de nos internautes sur le fait d’annuler leur voyage ou non en Thaïlande en rapport avec les événements actuels à Bangkok. Nous nous voulions donc rassurants sur le fait que la crise actuelle n’a absolument aucun impact sur la circulation des touristes dans le pays. Pour avoir personnellement voyagé au cours des deux dernières semaines à travers la Thaïlande, je peux affirmer n’avoir rencontré aucun problème ni vu aucune violence en lien avec les manifestations actuelles. Peut-être que certaines administrations sont effectivement bloquées en province, mais cela n’impacte en rien le tourisme.

  • Antoine Rogat

    Je suis d’accord avec Christian Fleche que cet article manque d’une distance terrible. Les déplacements en Thaïlande sont dangereux. L’insécurité routière tue des milliers de gens par an là-bas dont beaucoup de touristes ou d’étrangers.

    De plus, plusieurs actions sont menées actuellement sur les villes du Sud par les manifestants du PDRC. Ils bloquent des administrations à Phuket, Surat Thani, Krabi, Pattani, Pattaya… Et encore, je ne cite que celles dans lesquelles je l’ai constaté. La situation est aussi tendue donc dans le sud et aux alentours de Bangkok.

    On sent bien que cet article est fait pour faire que les gens continuent à venir alors que la situation est très instable et que le risque de conflit civil et de repression se rapproche de plus en plus.

    Mais bon, money is money !!!! C’est à la limite de l’irresponsabilité tout cela.

  • christian FLECHE

    Depuis quand se déplacer en thailande est « sans danger » c’est le 3ème pays au monde ou les déplacements routiers sont les plus meurtriers. 26000 morts par an….Ce n’est pas rendre service aux touristes que de dire que les déplacements sont sans danger!