Des chercheurs thaïlandais ont relâché des dizaines de jeunes requins bambous dans le Golfe de Thaïlande au cours des derniers mois, dans le but de sauvegarder une espèce qui figure sur la liste rouge « quasi menacée » de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

« Nous plongeons jusqu’à la base maritime pour relâcher les poissons dans une zone sûre afin qu’ils aient une meilleure chance de survivre, plutôt que de les relâcher à la surface de l’eau comme la plupart des autres animaux », a déclaré à Reuters le responsable des pêcheries et plongeur Udom Krueniam.

« Si nous les relâchons à la surface de l’eau, il y a plus de chances qu’ils soient mangés par des poissons plus gros ou qu’ils nagent hors d’un abri. »

Le requin bambou (ou requin-chabot bambou)  (Chiloscyllium punctatum) est l’un des plus petits prédateurs marins, atteignant une longueur maximale d’environ 1,2 mètre, et il ne s’attaque pas aux humains.

L’espèce est originaire du golfe de Thaïlande et se trouve également en Asie du Sud-Est, au Japon et dans le nord de l’Australie.

Le requin bambou a rejoint les espèces en voie de disparition il y a quelques années en raison de sa popularité auprès des collectionneurs de poissons et des amateurs de nourriture exotique.

Les requins bambous vivent essentiellement la nuit et dorment le jour dans les crevasses des récifs coralliens, dans les eaux peu profondes des océans Indien et Pacifique.

Un environnement fragilisé par le changement climatique et le prédateur humain font que le requin bambou est sur le point de devenir une espèce menacée selon le statut de conservation de l’UICN.

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.