Un total de 81 cas d’infections aux sous-variants Omicron BA.4 et BA.5 ont, jusqu’à présent, été découverts en Thaïlande, selon les dernières informations de l’Initiative mondiale sur le partage de toutes les données sur la grippe (GISAID).

Le chef du département des services médicaux, le Dr Somsak Akksilp, a déclaré aujourd’hui (jeudi), citant des rapports internationaux, que les sous-variants BA.4 et BA.5 sont facilement transmissibles, ont la capacité d’éviter l’immunité, attaquent les poumons des patients et ont tendance à provoquer des symptômes plus graves que la variante originale d’Omicron.

En France le variant Covid BA.5, sous-lignage d’Omicron, remplace progressivement le BA.2 et représente 24% des tests positifs au Covid. Il est plus transmissible et échappe davantage au vaccin.

Il a cependant déclaré que la situation était sous contrôle car les cas BA.4 et BA.5 sont peu nombreux et rares, et ne sont donc pas préoccupants pour le moment.

« La reprise épidémique est liée à l’arrivée de nouveaux variants de la famille Omicron, qui s’appellent BA.4, BA.5 et qui diffusent plus vite que le précédent, le BA.2. On a vu ce BA.4 BA.5 arriver en Afrique du Sud, puis au Portugal » a expliqué l’infectiologue Anne-Claude Crémieux le 22 juin sur Franceinfo

Le Centre de génomique médicale de la Faculté de médecine de l’hôpital de Ramathibodi, a déclaré sur sa page Facebook que les deux sous-variantes d’Omicron ont suscité une inquiétude mondiale en raison de leur capacité à attaquer les cellules des poumons humains, comme la variante Delta, entraînant des symptômes plus sévères, différents des sous-variantes BA.1 et BA.2.

BA.4 et BA.5 virus sous surveillance de l’OMS

Il a également déclaré que l’Organisation mondiale de la santé a classé les sous-variantes BA.4 et BA.5 comme virus sous surveillance, car les sous-variantes se propagent en Afrique du Sud et ont muté en sous-variante R452 alors qu’aux États-Unis États-Unis, la sous-variante BA2.12.1 a muté en sous-variante Q452, qui est similaire à la variante Delta.

En Thaïlande, il y a eu 49 cas d’infections à BA.5 et 32 ​​cas d’infections à BA.4, ainsi que 25 cas d’infections à la sous-variante BA.2.12.1.

Selon le Centre d’information COVID-19, 2 299 nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés au cours des dernières 24 heures, dont 5 cas parmi les arrivées à l’étranger et 18 décès. 602 personnes ont été mises sous ventilateurs.

Depuis le 28 février, 139 293 613 doses de vaccins ont été administrées en Thaïlande, soit 56,9 millions de premières doses, 53 millions de secondes doses et 29,3 millions de rappels.

Quels sont les symptômes du variant BA.5 ?

Selon Santé Publique France, les signes cliniques les plus fréquents en cas d’infection aux variants BA.4 et BA.5 sont la fatigue, la toux, la fièvre et les maux de tête.

De plus, « la probabilité de présenter anosmie et agueusie, mais aussi nausées, vomissements et diarrhée est plus élevée pour les cas de BA.4/BA.5 par rapport à ceux de BA.1 » indique l’agence de santé le 15 juin. La durée des signes cliniques est en moyenne de 7 jours pour les cas de BA.4 et BA.5 contre 4 jours pour les autres cas Omicron.

Rédaction Bangkok

Rédaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est située à Bangkok et est constituée de journalistes pigistes et de stagiaires