Ce roman policier dont la toile de fond est Bangkok, et plus particulièrement ses gogo bars, se lit d’une traite, comme une plongée au coeur de la nuit, au sens propre comme au sens figuré.

Avec un sous titre aussi éloquent (Amour, mensonges et mort au pays du sourire), il n’y a pas trop de doutes à avoir sur le contenu, qui relate dans le détail les mésaventures de Pete, un anglais venu en Thaïlande pour écrire un guide touristique, et qui tombe amoureux de Joy, une fille de bar.

L’histoire en elle même n’est pas très originale puisqu’elle raconte la déconfiture de Pete confronté aux mensonges et aux infidélités de sa fiancée thaïlandaise, mais il faut reconnaître que l’auteur est bien documenté sur son sujet.

Le choc de deux cultures

Ma danseuse particulière figure parmi les meilleures ventes de roman sur la Thaïlande

Cette histoire d’amour ratée est aussi le prétexte pour mettre en scène le choc de deux cultures.

L’intérêt de ce roman réside donc surtout dans le fait qu’il est toujours écrit à la première personne, et que cette personne change à chaque chapitre.

Tantôt c’est Pete qui fait office de narrateur, tantôt c’est Joy, ou encore d’autres personnages comme Sunan la soeur de Joy ou Bruce, un ami de Pete.

Cette astuce narrative permet de confronter les différents point de vue des personnages et de mesurer la totale incompréhension qu’il peut y avoir entre une fille thaïlandaise venue de la campagne travailler à Bangkok et son petit ami étranger qui veut à tout prix faire rentrer leur relation dans un cadre occidental.

Pete qui est tombé amoureux de « sa danseuse » veut bien entendu lui faire quitter l’univers malsain des bars, et l’avoir pour lui seul, mais il se rend compte bientôt que Joy est en fait mariée à Park un jeune thaï, qui travaille comme DJ dans un gogo bar de Nana plaza (un des principaux lieu de prostitution à Bangkok).

Ma Danseuse Particulière

Plus choquant encore pour un occidental, le mari de Joy est au courant de sa liaison avec Pete, et préfère fermer les yeux, du moment que Joy lui reverse une partie de ses gains bien entendu.

Pour lui, comme pour Joy, le sexe n’est qu’un travail comme un autre, sauf qu’il permet de gagner beaucoup plus d’argent en peu de temps. Loin d’être traitée comme une paria lorsqu’elle rentre dans son village natal, Joy fait plutôt des envieuses et elle ne tarde pas à revenir avec de nouvelles recrues qui seront rapidement formées aux contraintes de la vie de filles de bar.

Commentaire de l’éditeur

Je ne sais pas si ça a été le coup de foudre, mais ça n’en était pas loin. Elle avait les plus longs cheveux que j’aie jamais vu d’un noir de geai, ils descendaient presque jusqu’à sa taille.

Elle avait de doux yeux marron, qui me faisaient fondre, des jambes si longues qu’on aurait dit qu’elles ne s’arrêteraient jamais et un corps à mourir.

Elle était complètement nue sauf une paire de boots en cuir noir avec des chaînes chromées sur le côté. Je crois que j’ai craqué pour les boots.

1996 en Thaïlande. L’année du Rat. Pete, un jeune auteur de guides touristiques, s’égare dans un go-go de Bangkok où il rencontre l’amour de sa vie.

Joy est la fille dont il rêve : jeune, d’une beauté à couper le souffle, et l’une des meilleures gagneuses parmi les danseuses du Zombie.

Il s’ensuit un tour sur les montagnes russes, fait d’amour, de drogue et de tromperies tandis que Pete découvre que Sa Danseuse Particulière, n’est pas ce qu’elle proclame être. Et que loin d’être la fille de ses rêves, Joy devient son cauchemar.

Format : 19 x 13 cm , 408 pages

En vente uniquement sur Livres de Thaïlande

4.3/5 (4 Reviews)

Laisser un commentaire