Catégories
Histoire

Il y a 15 ans, le tsunami faisait 5400 victimes en Thaïlande

Le 26 décembre 2004, peu avant 8h00 du matin, un puissant tremblement de terre sous-marin se produisait au large de l’île de Sumatra.

La Thaïlande commémore aujourd’hui les quinze ans du tsunami qui a ravagé la côte ouest du pays et les îles de la mer Andaman le 26 décembre 2004.

Il est 7h58 lorsqu’un séisme de magnitude de 9,2 sur l’échelle de Richter secoue l’Océan Indien au large des côtes de Sumatra : la secousse est ressentie jusqu’en Thaïlande et provoque un tsunami géant.

Le 26 décembre 2004, lorsque le raz-de-marée déferle sur les plages thaïlandaises, les vacances paradisiaques de nombreux touristes virent au cauchemar.

Le tsunami a touché plusieurs pays de l’océan Indien faisant au total entre 200 000 et 250 000 morts et disparus selon les estimations, dont 5 400 morts en Thaïlande, très loin des 170 000 victimes estimées en Indonésie, le pays le plus touché.

L’ensemble de la communauté internationale est touchée par ce drame : sur les 5 400 victimes de Thaïlande, près de la moitié sont des touristes étrangers, dont 1 700 viennent de pays européens.

La Suède, avec 543 morts, et l’Allemagne (537) ont payé le plus lourd tribut parmi les pays occidentaux suivi de la Finlande (180).

150 Britanniques, environ 110 Suisses, 95 Français, plus de 80 Norvégiens et près de 50 Danois ont aussi perdu la vie dans la catastrophe.

Plus de 5000 morts en Thaïlande

Le séisme déclencha en mer une onde de choc, un raz-de-marée gigantesque qui allait dévaster les côtes de la région très prisées des touristes, qui ont filmé la catastrophe depuis leur hôtel.

Des vagues de 10 à 15 mètres, jusqu’à 35 mètres dans la région de Sumatra déferlent sur les côtes, des vagues meurtrières qui feront 5400 morts en Thaïlande selon les chiffres officiels.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire