Catégories
Culture

Pétards, faux billets et enveloppes rouges : le Nouvel An chinois en six symboles

Enveloppes rouges, feux d’artifice, danse du lion, parade du dragon, le Nouvel An chinois regorge d’emblèmes célèbres dont on ne connaît pas forcément la signification.

Enveloppes rouges, feux d’artifice, danse du lion, parade du dragon, le Nouvel An chinois regorge de symboles mystérieux dont on ne connaît pas forcément la signification.

Top 6 des symboles les plus importants pour être incollable cette année.

L’enveloppe rouge pour les étrennes.

Le « paquet rouge » est l’autre nom que l’on donne aux petites enveloppes contenant les étrennes distribuées lors du nouvel an chinois.

Cadeau traditionnel, l’enveloppe souvent décorée du symbole de la chance permet d’apporter, à celui qui la reçoit, prospérité tout au long de l’année.

Le rouge est la couleur de la fortune en Chine, et elle est également censée repousser les mauvais esprits.

Rich man in Udon Thani gives away 2 million baht for Chinese New Year
Photo : http://news.sanook.com/2159546/

Cette année un riche homme d’affaire de la ville d’Udon Thani s’est distingué en distribuant 2 millions de baht à la population sous forme d’enveloppes rouges, selon le site sanook.com, provoquant une gigantesque file d’attente.

Selon la tradition, ce sont les personnes mariées qui doivent offrir cette enveloppe à ceux qui ne le sont pas encore ainsi qu’aux enfants.

Les Chinois, très superstitieux, considèrent que si une personne mariée n’en offre pas, elle encoure le risque d’être malchanceuse durant l’année à venir.

La somme contenue dans le « paquet rouge » dépend des revenus de la personne. Selon la tradition, il faut privilégier un montant pair et éviter  le chiffre 4 puisqu’il est l’homophone de « mort » en mandarin.

Parfois, les enfants qui gagnent bien leur vie remettent à leurs parents une enveloppe en gage d’amour et de respect.

Papiers rouges, pétards et feux d’artifice.

Lors du Nouvel An, tout le monde décore sa maison de papiers rouges. Le soir du réveillon, les feux d’artifice marquent l’ouverture de la « fête du Printemps ». Les enfants, quant à eux, font éclater des pétards dans les rues.

Cette tradition vient d’une légende selon laquelle, un monstre du nom de Nian descendait des montagnes chaque année à la veille du Nouvel An. La bête s’en prenait aux villageois et à leurs animaux, mais ne supportait pas le bruit ni la couleur rouge.

Pour le repousser, les habitants repeignaient leur porte d’entrée de cette couleur, faisaient du bruit avec des casseroles et veillaient toute la nuit. Encore aujourd’hui, faire du bruit permet d’éloigner les mauvais esprits.

Chasser les mauvais esprits par la danse du lion

Le Nouvel An chinois ne peut être célébré sans la traditionnelle danse du lion. Elle est exécutée par deux personnes déguisées, ce qui est peu. En effet, celle du dragon nécessite une douzaine de personnes.

Cette danse survient également lors de l’inauguration de certains restaurants, pour des anniversaires ou des mariages. Les chinois croient en son pouvoir protecteur. Selon eux, elle amène bonheur et prospérité dans les foyers.

La légende raconte que, pour éloigner les malheurs qui s’abattaient sur le pays, l’empereur Huang Ti fit appel au « fou du village », un vieil ami qui vivait avec son lion.

Ce dernier faisait fuir les esprits malveillants. Un année après, l’empereur décida de créer de ses propres mains un lion en papier afin de remplacer l’animal disparu. Il eut l’idée de le faire bouger pour reproduire ses gestes puis, de le faire danser.

Brûler les faux billets

Si les petits magasins de Chinatown sont remplis de faux billets, de pièces de monnaie ou de lingots c’est pour une bonne raison.

Faux billets en vente sur un marché de Chinatown à Bangkok
Faux billets en vente sur un marché de Chinatown à Bangkok

En effet, le Nouvel An chinois permet de rendre hommage aux ancêtres. Une des coutumes est d’acheter de faux billets ou des lingots et de les brûler.

Une fois consumés, les cendres s’envolent vers le ciel et disparaissent au paradis. De cette manière, l’argent en papier constitue une offrande pour les défunts.

Manger du poisson, signe de profusion

Le soir du réveillon, les familles se réunissent autour d’un bon repas. Le poisson, signe d’abondance, est un plat incontournable.

Les mots « poisson » et « profusion » sont des homophones, tous deux se prononçant « Yu ». Dans la Chine ancienne, ce mets évitait la famine au cours de l’année.

Aujourd’hui encore, manger du poisson annonce une année d’opulence. Souvent, certaines personnes ne terminent pas leur assiette, montrant qu’ils ne manquent de rien.

Sources :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150405.AFP3905/en-chine-on-brule-des-fortunes-pour-les-defunts.html
http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/nouvel-an-chinois-reveiller-lions-chasser-mauvais-esprits-435655.html

Laisser un commentaire