Catégories
Culture

Cérémonie du Labour Royal : récolte abondante en perspective

Le Royaume a célébré hier la cérémonie du Labour royal à Bangkok, qui marque le commencement de la saison des pluies et des semis du riz en Thaïlande.

Le Royaume a célébré hier la cérémonie du Labour royal (Royal Ploughing Ceremony Day) à Bangkok, qui marque le commencement de la saison des pluies et des semis du riz en Thaïlande.

La cérémonie, ou Raek Na Khwan (แรกนาขวัญ) en thaï, qui doit déterminer si les récoltes seront favorables, se déroule chaque année sur la place Sanam Luang, non loin du Palais royal.

Sa date est déterminée par les astrologues de la cour.

Au nom de Sa Majesté le Roi, Son Altesse Royale le Prince héritier Maha Vajiralongkorn, accompagné de Son Altesse Royale la Princesse Bajrakitiyabha, a présidé cette année la cérémonie, qui marque le début officiel de la saison de culture du riz.

Cette année les bœufs ont mangé l’herbe, ce qui signifie une prévision de bonne augure : le pays peut compter sur de l’eau en quantité suffisante pour arroser les semis, c’est à dire de bonnes récoltes et une nourriture abondante.

Une origine incertaine mais ancienne

Cette tradition remonte à la période du Royaume de Sukhothaï (1220-1349) mais elle avait été abandonnée en 1936.

C’est le roi actuel, Bhumibol Adulyadej , qui l’a restaurée en 1960 dans le cadre de la réimplantation des traditions nationales pouvant favoriser l’unité du pays.

Elle serait d’origine brahmanique et le prince Siddhârta (avant de devenir Bouddha) y aurait participé. Cette tradition semble venir de Chine et d’Inde.

Des immigrants venus de Chine l’auraient importée, l’adaptant aux rites déjà pratiqués dans le Royaume. Une deuxième option penche pour une origine cambodgienne ou l’on pratiquait déjà cette coutume.

Cette célébration est un bon exemple de l’attrait des Thaïs pour les cérémonies colorées initiées et patronnées par la famille royale.

Une cérémonie pleine de symboles

La veille de jour J, des rituels sont préparés au Temple du Bouddha d’Emeraude dans le Palais Royal, en présence des moines bouddhistes et des prêtres brahmanes.

Le roi désigne alors le maître de la cérémonie et les moines bénissent l’eau ainsi que le riz

La cérémonie suit toujours le même déroulement :

Deux bœufs royaux tracent trois sillons dans lesquels sont déposés des semences de riz. C’est semences sont ensuite arrosées d’eau sacrée.

On offre alors aux bœufs sept écuelles contenant de l’herbe, du riz, du maïs, des haricots, du sésame, de l’alcool et de l’eau.

Le choix des bœufs va prédire la qualité et la nature de la prochaine récolte.

Le riz ou le maïs annoncent l’abondance de céréales et de poisson, les haricots et le sésame pour la viande et le poisson, l’eau et l’herbe pour la pluie, la nourriture, la viande et les récoltes en général mais aussi les inondations…

L’alcool est plutôt favorable au commerce, aux transports et à l’économie en général.

Une fois la cérémonie terminée, les spectateurs se précipitent pour récupérer des grains de riz dans les sillons qui sont considérés comme porte bonheur. Ils mélangeront ceux-ci à leurs propres semences de riz pour être certains d’avoir une bonne récolte.

Cette année, les bœufs sacrés ont mangé de l’herbe, ce qui annonce une année riche en pluies et des récoltes abondantes ! De quoi redonner un peu de souffle à l’économie thaïlandaise qui ne se porte pas au mieux ces derniers temps…

Laisser un commentaire