Photo by CDC Global utilisée sous Creative Commons licence

En avril 2018, les responsables de la santé en Thaïlande ont signalé 6 565 cas de dengue déclarés et neuf décès depuis le début de l’année dans 75 des 76 provinces thaïlandaises.

Les neuf décès liés à la dengue, sont liés dans deux cas à la suite d’une dengue hémorragique et sept à la suite d’un syndrome de choc de la dengue.

Les 6565 cas de dengue se répartissent de la manière suivante :

Virus de la dengue (3 878), dengue hémorragique (2 610 cas et 2 décès) et syndrome de choc de la dengue (77 cas et 7 décès).

À ce jour, Phuket est la région la plus touchée, suivie par Samutsakorn et Pangnga.

La dengue est une infection virale transmise par la piqûre d’un moustique infecté. Il existe quatre sérotypes étroitement liés mais génétiquement différents du virus qui peuvent causer la dengue (DEN1, DEN2, DEN3, DEN4).

La fièvre dengue a un large éventail de résultats d’infection (asymptomatique à symptomatique). La maladie symptomatique peut aller de la dengue (DF) à la dengue hémorragique (DH) plus grave.

Dengue Fever (DF) – Dengue la plus répandue et normalement bénigne

La dengue dans sa forme la plus ordinaire est marquée par un début de forte fièvre soudaine, de maux de tête sévères, de douleurs derrière les yeux et de douleurs dans les muscles et les articulations.

Certains patients peuvent également présenter une éruption cutanée et un degré variable de saignement de diverses parties du corps (y compris le nez, la bouche et les gencives ou ecchymoses) .

La dengue hémorragique (DHF) – est une forme plus sévère, observée seulement dans une petite proportion de personnes infectées.

La DHF est une maladie stéréotypique caractérisée par 3 phases;

1. phase fébrile avec une fièvre élevée et continue qui dure généralement moins de 7 jours;

2. phase critique (fuite de plasma) d’une durée de 1 à 2 jours qui apparaît généralement lorsque la fièvre se résorbe, entraînant un choc si elle n’est pas détectée et traitée précocement;

3. phase de convalescence pendant 2-5 jours avec amélioration de l’appétit, bradycardie (rythme cardiaque lent), éruption cutanée convalescente (plaques blanches sur fond rouge), souvent accompagnée de démangeaisons généralisées (plus intenses dans la paume des mains et la plante) et diurèse.

Syndrome de choc de la dengue (DSS) – Le syndrome de choc est une complication dangereuse de l’infection par la dengue et est associé à une mortalité élevée.

La dengue sévère survient à la suite d’une infection secondaire avec un sérotype de virus différent. L’augmentation de la perméabilité vasculaire, associée au dysfonctionnement myocardique et à la déshydratation, contribue au développement d’un état de choc, avec pour résultat une défaillance multiviscérale.

Les protections

La meilleure protection contre les piqûres de ces moustiques est l’application de répulsifs cutanés sur les parties non couvertes du corps et l’utilisation de vêtements couvrants, voire imprégnés d’insecticides

Les répulsifs cutanés sont composés d’une substance active qui éloigne les insectes sans les tuer et sont à appliquer sur toutes les parties du corps non couvertes. Il faut privilégier l’application le matin et le soir, périodes d’activité maximum des insectes vecteurs.

La durée de la protection varie de 4 à 8 heures selon la nature et la concentration de la substance active ainsi que des conditions d’utilisation (sudation, température et humidité ambiantes…).

source : http://outbreaknewstoday.com/thailand-dengue-fever-update-59918/

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire