Catégories
Actu Santé Société

Une campagne choc pour lutter contre le tabagisme

La fondation thaïlandaise pour la promotion de la santé a voulu marquer les esprits avec sa nouvelle campagne contre le tabagisme en Thaïlande.

La fondation thaïlandaise pour la promotion de la santé a voulu marquer les esprits et frapper fort avec sa nouvelle campagne contre le tabagisme en Thaïlande.

Pour son nouveau clip vidéo intitulé «Le message des poumons», la fondation a imaginé une encre plutôt particulière, élaborée à partir du goudron récupéré dans les poumons de fumeurs décédés.

Choquant pour certains, le message ne laisse pas indifférent.

Une encre très noire

Fabriquée en partenariat avec l’Université de médecine de Chulalongkorn, cette encre très spéciale et quelque peu morbide, a été produite à partir de la substance noire déposée par le goudron dans les poumons des fumeurs.

Mise en bouteille, elle a ensuite été distribuée dans de nombreux espaces publics en Thaïlande en demandant aux personnes volontaires de l’utiliser pour écrire des messages de lutte contre le tabac.

Les messages et dessins ont ensuite été partagés sur les réseaux sociaux.

Si ce procédé a choqué, car jugé macabre, il a cependant eu le mérite d’atteindre son objectif : faire parler de lui, sensibiliser et toucher le plus de monde possible.

La campagne apparait comme étant la plus efficace de toutes les campagnes contre le tabagisme en Thaïlande : elle a permis de convaincre de nombreux fumeurs de s’inscrire au programme de lutte contre la cigarette mis en place par la fondation thaïlandaise.

Une politique stricte de lutte contre le tabac

Ce n’est pas la première fois que la Thaïlande fait une campagne anti-tabac qui fait le buzz.

La précédente avait déjà fait beaucoup parler. Le clip mettait en scène des enfants armés d’un paquet partant demander à des adultes fumeurs de leur allumer leur cigarette.

La loi thaïlandaise contre le tabagisme va plus loin qu’en France et interdit la cigarette dans tous les lieux publics fermés.

Bars, pubs et autres boîtes de nuit mais aussi les bus publics, les taxis, les cinémas, les cybercafés, les épiceries, les supermarchés, et tous les lieux de cultes sont également concernés.

L’interdiction touche en réalité tous les locaux clos ayant l’air conditionné. Des affichettes d’interdiction, avec le montant de l’amende fixée à 2000 THB, sont placardées un peu partout dans le pays.

La publicité pour le tabac est également interdite dans tous les médias, les scènes de fumeurs censurées dans les films et donc absentes des nouvelles productions thaïes.

Mais la Thaïlande n’est pas à une contradiction près : rien de plus facile que d’acheter des cigarettes, tous les 7 Eleven en vendent, à toute heure de la journée et de la nuit.

De plus, le prix du paquet ici est relativement faible, aux alentours de 3euros.

La politique anti-tabac thaïlandaise, motivée essentiellement par la protection des enfants, ne consiste pas à augmenter le prix du paquet comme en France, mais plutôt à faire de la prévention à travers des spots ingénieux. Et cela semble plus efficace et dissuasif.

La preuve en est : la nouvelle campagne semblerait avoir eu l’impact escompté, puisque plus de 100.000 personnes auraient partagé ce message, tandis que les inscriptions au programme d’arrêt du tabac mis en place par la Fondation auraient augmenté de 500%.